Douleurs au pied

0 commentaire (voir / ajouter)
Nombre de commentaires : 0
Moyenne des notes :
( 0 / 5 )
douleurs au pied epitact

Au-delà des soins esthétiques, la santé du pied devrait faire l’objet d’une attention toute particulière. En effet, nous faisons en moyenne entre 5000 et 7000 pas par jour et une douleur au pied peut vite devenir invalidante. Sujet de nombreux maux plus ou moins connus, ils nous sont essentiels. Que la douleur soit sur ou sous le pied, il existe beaucoup de pathologies d’ordre mécanique et/ou inflammatoire qu’il serait difficile d’énumérer dans ce texte. 

Cependant, à la suite de l’enquête de l’Union Française pour la Santé du Pied (UFSP) réalisée en 2018 (1), 74% des personnes examinées ressentent des douleurs plantaires et 50% de la population présente des troubles de la morphologie du pied. Si l’on entre dans le détail : 72% des personnes interrogées souffrent de cors ou de durillons, 16% de mycoses et 34% d’une déviation du premier rayon à savoir un hallux valgus. 

1. Les différents types de douleurs

Ainsi, différentes zones du pied sont soumises à toutes sortes de pathologies. Les douleurs peuvent être osseuses (fractures), articulaires (arthrose ou arthrite), ligamentaires (entorses), tendineuses (tendinopathies), nerveuses (syndrome de Morton par exemple), de circulation (œdème et gonflement), de peau (intertrigo, durillon, cor, verrue, phlyctène) ou encore unguéaux (mycose, ongle incarné, ongle épaissi et bleu par microtraumatisme). 

2. Les zones incriminées

Celles-ci peuvent être :

  • Des douleurs au-dessus du pied, comme un traumatisme direct par exemple ;
  • Des douleurs sous le pied : une épine calcanéenne (talalgie), une myo-aponévrosite plantaire, des métatarsalgies… 
  • Des douleurs à l’avant pied avec des troubles des orteils (orteils en griffe) ou des ongles ;
  • Des douleurs à l’arrière pied : la plus connue est la tendinopathie du tendon d’Achille ou la maladie de Sever chez les adolescents.   

3. Les signes avant-coureurs

Ces signes sont très différents suivant la pathologie. Généralement, le patient est alerté par :

  • Une gêne ou douleur avant, pendant ou après les différentes activités ;
  • Un gonflement de la zone endolorie ;
  • Une rougeur ou irritation de la peau ;
  • Une douleur au repos ;
  • Une raideur du pied.

4. Les différentes causes 

Il est possible que les douleurs des pieds soient : 

  • Une déformation innée comme le pied plat ou le pied creux ;
  • Une déformation acquise comme les orteils en griffe, l’hallux valgus ou l’avant pied triangulaire (hallux valgus et quintus varus) ;
  • Une atteinte neurologique et/ou de la circulation sanguine ;
  • Dûes à un terrain susceptible de développer des infections (mycoses et onychomycose, verrue plantaire dûe au virus HPV) ;
  • Dûes à un chaussage inadapté entrainant des dérèglements de la marche et/ou des surpressions dans certaines zones (les talons trop hauts peuvent impliquer des douleurs sous l’avant pied, une chaussure trop plate et lâche est souvent responsable de douleurs sous la voute plantaire…).

Au-delà de ces déformations (facteurs de prédisposition), une activité sportive trop intense ou une répétition du même geste (piétinement) peuvent entrainer ces douleurs aux pieds. Le chaussage a aussi son rôle à jouer. A noter cependant : ce n’est pas parce que l’on possède un pied plat que des douleurs apparaitront forcément ! 

Ainsi, pour répondre aux nombreuses pathologies et troubles affectant les pieds, EPITACT a développé une large gamme de produits (protection, orthèses légères…) répondant à vos besoins et permettant de soulager les pieds douloureux. Découvrez les produits EPITACT et retrouvez le plaisir de marcher !

Sources : 

(1) : https://sante-du-pied.org/ 

Partager cet article sur