Que faire lorsque l'on a un cor au pied ?



Cor au pied douloureux : que faire ? | Epitact

Vous avez honte de vos orteils ? Vos doigts de pied sont déformés, s’arquent en griffes ou sont surplombés d’une boule de corne ! Découvrez à quoi cela est dû et comment y remédier pour estomper les douleurs et recouvrer un confort quotidien.

Qu’est-ce qu’un cor  ?

Un cor est une callosité ou épaississement localisé de la peau destiné à la protéger des frottements ou pressions chroniques. Le cor est constitué d’un noyau rond et dense composé de kératine et d’une pointe qui pénètre les couches profondes de l’épiderme.

Comment se forment les cors sur les pieds ?

Les cors apparaissent progressivement. Si vous êtes accro aux escarpins, sachez que vous infligez un supplice quotidien à vos orteils. A force d’être comprimés les uns contre les autres dans des chaussures étroites, vos orteils se constituent une véritable armure de corne. Plus la corne s’épaissit, plus ils manquent d’espace. Les talons hauts leur imposent des appuis excessifs les forçant à s’arquer (orteils en marteau ou en griffes)...

Cor, œil de perdrix, durillon quelles différences ?

Cor, œil de perdrix et durillon désignent différentes callosité s toutes liées à un épaississement de la couche de kératine sur le pied. Cependant, le durillon concerne généralement des callosité s sous le pied. Il se forme notamment sous la voûte plantaire, l’avant-pied ou entre les doigts et la paume de la main. Un cor , quant à lui, se situe souvent sur les orteils mais peut aussi apparaître sous l'avant-pied.

Ce qui diffère réellement entre un cor et un durillon est la présence d’une petite pointe cornée au centre témoignant de l’excès de pression maximale subit à cette zone. 

Les différents types de cors

Les cors sont le plus souvent durs et douloureux. La douleur occasionnée à chaque mouvement implique une modification des appuis.

Un cor isolé sur le dessus de l’orteil (souvent sur les articulations) est appelé cor dorsal.

Un cor entre deux orteils est désigné comme un cor interdigital ou œil de perdrix. Il doit ce surnom à sa couleur blanche souvent cernée de rouge et dotée d’un point central noir. Ce type de cor est mou et spongieux car exposé à l’humidité. Il peut être douloureux. Généralement, les yeux de perdrix sont situés sur des orteils se faisant face, un sur chaque orteil.

Enfin, un cor situé à l’extrémité de l’orteil est nommé cor pulpaire.

Il existe d'autres types de cors dont la localisation peut varier :

  • le cor vasculaire avec une présence de petite papilles sanguines, saigne très facilement ;

  • le cor neuro-vasculaire qui comprime une terminaison nerveuse, très douloureux lors du soin ;

  • les cors miliaires qui sont de petites pointes cornées peu douloureuses.

Quelles sont les personnes les plus touchées par les cors au pied ?

Les cors se rencontrent plus fréquemment chez les femmes pour lesquelles les chaussures étroites et les talons hauts sont incriminés. Les cors peuvent aussi être liés à la déformation des pieds comme lors d’un hallux valgus également courant chez les femmes.

Les sportifs sont également exposés par leurs mouvements répétés. Enfin, les personnes dont la peau est fragile ou sèche sont aussi concernées comme les personnes âgées.

Que faire pour réduire les cors aux pieds ?

En tout premier lieu, rendez-vous chez un chausseur qui vous indiquera de précieux conseils. Optez pour des chaussures plates ou à petits talons, à bout large, laissant vos orteils bouger agréablement. Pour l’été, des chaussures larges et très ouvertes leur laisseront une totale liberté.

Ensuite, votre podologue pourra vous prodiguer des soins adaptés visant à éliminer les peaux mortes et la corne.

Enfin, améliorez votre confort quotidien grâce à la gamme de protections EPITACT®. Vous limiterez ainsi les frottements entre vos orteils, réduirez le développement des cors et préviendrez l’apparition d’autres excroissances.

Digitube® d’EPITACT® est tout indiqué. Il permet d’isoler l’orteil de la chaussure et de ses voisins dans un petit fourreau confortable.

Si tous vos orteils sont concernés, choisissez le protège-pointe orteils en marteau1.

Pour un cor interdigital (le fameux œil de perdrix), utilisez unséparateur2 ou Digitube®2 afin de l’isoler de ses camarades.

Un doigtier vise à lutter contre le cor pulpaire.

 

Pour allonger vos orteils et limiter les conflits avec vos chaussures, les barrettes sous-diaphysaires2 sont recommandées.

Enfin, pour porter occasionnellement vos escarpins, des protections EPITACT® conçues pour prévenir les éventuels « cor à cor  » entre vos orteils.

1Le protège-pointe orteils en marteau est un dispositif médical de classe I, qui porte au titre de cette réglementation le marquage CE. Lire attentivement la notice avant utilisation. Fabricant : Millet Innovation. 08/2019

2Le séparateur, le Digitube et les barrettes sous-diaphysaires sont des dispositifs médicaux de classe I, qui porte au titre de cette réglementation le marquage CE. Lire attentivement la notice avant utilisation. Fabricant : Millet Innovation. 09/2019

Partager cet article sur

ARTICLES CONNEXES