Douleurs à la cheville

0 commentaire (voir / ajouter)
Nombre de commentaires : 0
Moyenne des notes :
( 0 / 5 )
douleurs à la cheville epitact

La cheville est une articulation complexe sujette à de nombreux maux. Par exemple, en France, plus de 6000 entorses sont répertoriées chaque année soit une quinzaine par jour. Comme chaque articulation du corps, une douleur à la cheville engendre des gênes, des compensations et peut être très invalidante au quotidien. Reliant la jambe au pied, celle-ci fonctionne en étroite relation avec les articulations de l’arrière pied. 

Définir la cause du mal de cheville est parfois difficile. Pour cela, il est intéressant de s’attarder sur la zone et la structure endolorie. Ces douleurs peuvent être d’origine mécanique, traumatique ou encore inflammatoire. Afin de les mettre en lumière, un examen clinique réalisé par un professionnel de santé peut s’avérer nécessaire. Cette évaluation sera accompagnée, ou non, de bilans complémentaires comme une radiographie ou une IRM par exemple. 

1. Les différents types de douleurs

Ainsi, différentes zones de la cheville sont soumises à toutes sortes de pathologies. Cela peut être des douleurs osseuses (fractures), articulaires (arthrose, arthrite ou conflits osseux), ligamentaires (entorses), tendineuses (tendinopathies) ou encore circulatoires (œdème et gonflement). 

2. Les zones incriminées 

Celles-ci peuvent être :

  • Une douleur en avant de la cheville, souvent associée à un conflit articulaire (blocage mécanique) lors des mouvements de flexion du pied. Le long du trajet du tendon du tibial antérieur (principal fléchisseur de la cheville), elle peut être source d’inconfort en regard de la ligne articulaire antérieure.  
  • Une douleur à l’arrière de la cheville : cela peut être un conflit articulaire ou encore une lésion du tendon d’Achille (principal extenseur de la cheville). 
  • Une douleur sur le côté externe, souvent associée à une origine ligamentaire (entorse du ligament collatéral externe). Cependant, cela peut être dû aux tendons passant en arrière de la malléole externe (les fibulaires). Ceux-ci sont susceptibles de présenter une inflammation du corps du tendon et/ou de leur gaine. On parlera alors de tendinopathie ou de ténosynovite. 
  • Une douleur sur le côté interne (moins souvent associée à une atteinte ligamentaire). En effet, l’élongation ou la rupture du ligament collatéral interne est beaucoup plus rare. En revanche, les tendons passant en arrière de la malléole interne (les fléchisseurs des orteils, de l’hallux ou encore le tendon du tibial postérieur) peuvent être suspectés. Suivant les résultats de l’examen clinique, on pourra parler de tendinopathie ou de ténosynovite. 

3. Les signes précurseurs

Ces signes sont très différents suivant la pathologie. Généralement, ce qui alerte le patient est :

  • Une douleur intense et brutale ;
  • Une difficulté à bouger aisément sa cheville ou à mettre du poids dessus (boiterie) ;
  • Une gêne ou douleur avant, pendant ou après les différentes activités ;
  • Un gonflement de la zone endolorie ;
  • Une rougeur ou un hématome  ;
  • Une douleur au repos ;
  • Une raideur de la cheville.

4. Les différentes causes 

Il est possible que les douleurs des chevilles surviennent : 

  • Suite à un traumatisme (mouvement brutal ou choc)
  • A la suite de nombreuses répétitions d’un mouvement (sport cyclique comme la course à pied ou sport à changement de direction comme le foot ou le basket)
  • A cause d’une forme particulière de pied (pied creux ou plat pouvant entraîner une désaxation de la cheville)
  • A cause d’une forme particulière de genou (genu valgum ou varum pouvant entraîner une désaxation de la cheville) 
  • Suite à une dégénérescence du cartilage par sur-sollicitation mécanique (arthrose) ou dû à une maladie inflammatoire (polyarthrite rhumatoïde)

Ainsi, pour pallier à une sensation d’inconfort ou d’instabilité de ses chevilles, une instabilité chronique, une foulure ou à une reprise de la marche suite à une entorse grave, EPITACT a développé une gamme de produits pour soulager vos douleurs de cheville. Celle-ci répond à vos besoins pour vous permettre de retrouver le plaisir de marcher et de faire du sport ; tout en diminuant vos appréhensions psychologiques qui réfrènent vos activités. 

Partager cet article sur