Entorse à la cheville : personnes à risques



Faites-vous partie des personnes risquant de développer une entorse à la cheville ? Réponse en chiffres !
Entorse à la cheville : personnes à risques

L’entorse à la cheville reste la pathologie la plus courante en matière de traumatologie de l’appareil locomoteur. Découvrez à quel point avec EPITACT®, spécialiste du soin podologique et orthopédique. Faites-vous partie des personnes risquant de développer une entorse à la cheville ? Réponse en chiffres !

L’entorse à la cheville en quelques chiffres

En France, près de 2 millions de personnes souffrent d’une entorse à la cheville par an. Il s’agit d’ailleurs de près de 10 % des consultations d’urgence à l’hôpital soit près de 6000 par jour !

Heureusement, seulement un tiers des cas concerne une entorse grave où les faisceaux des ligaments sont rompus1.

Toutefois la très grande majorité des cas (90 %) visent une entorse externe du ligament collatéral latéral de la cheville sans fracture2.

Entorse à la cheville : qui est concerné ?

Si l’entorse de la cheville est très répandue, elle survient essentiellement entre 15 et 55 ans3. Elle apparaît également comme étant plus fréquente chez la femme que chez l’homme4. Par ailleurs, elle semble favorisée par la pratique de certains sports. Cela est principalement lié au mouvement d’inversion du pied qui la provoque. Le pied s’oriente vers l’intérieur alors que la jambe se déplace vers l’extérieur. Certains sports favorisent ce mouvement par des changements fréquents et soudains de direction. C’est notamment le cas des sports en salle (basket…) ou sur court tels que le tennis.

Prévenir l’entorse à la cheville

L’entorse est longue à soigner et entraîne des risques significatifs d’arthrose et d’instabilité. C’est pourquoi il est préférable de prévenir son apparition par tous les moyens, particulièrement dans le cadre sportif. Ainsi, une phase d’échauffement des articulations, et notamment des chevilles, doit précéder toute activité physique. Vous parviendrez ainsi à vous prémunir de nombreuses blessures !

Enfin, le port d’une orthèse de prévention est particulièrement indiqué. L’ERGOstrap®*, inspiré des techniques de strapping, vise à renforcer votre cheville et limiter son instabilité. Deux renforts semi-rigides, maintenus de part et d’autre de la cheville par une bande auto-agrippante, viennent se thermoformer sur vos malléoles et votre cheville. Ils s’adaptent ainsi parfaitement à votre morphologie pour plus de confort. Le dispositif est complété d’un strap en silicone EPITHELIUMFLEX® visant à maintenir sans contraindre l’articulation . Le tout ne pèse que 120 g pour s’insérer facilement dans tout type de chaussure sans créer de surépaisseur.

 

Sources :

1HAS, Dispositifs de compression/contention médicale à usage individuel Utilisation en orthopédie/rhumatologie, Octobre 2012, www.has-sante.fr

2HAS, Rééducation de l’entorse externe de la cheville, Novembre 2004, has-sante.fr

3A. Leuret et al.« Actualisation 2004 de la Conférence de Consensus concernant l’entorse de cheville », Commission de veille scientifique SFMU, 28 avril 1995 (consulté le 13 juillet 2013)

4Doherty C, Delahunt E, Caulfield B et al. The incidence and prevalence of ankle sprain injury: a systematic review and meta-analysis of prospective epidemiological studies, Sports Med, 2014;44:123-40

 

 

*Ces solutions sont des dispositifs médicaux de classe I qui portent, au titre de cette réglementation, le marquage CE. Lire attentivement la notice avant utilisation. Fabricant : Millet Innovation. 03/2021

Partager cet article sur

ARTICLES CONNEXES

Soigner une entorse à la cheville

Après un diagnostic, soigner une entorse de la cheville impose le respect d'étapes clés dont le port d'une chevillère . Nous les partageons ici !