Ténosynovite De Quervain : récidive



Récidive de la ténosynovite De Quervain

La ténosynovite De Quervain est une pathologie fréquente et bien traitée, mais cela ne l’exempte pas du risque de récidive. Cette affection traduit l’inflammation, au niveau du poignet, de la gaine synoviale qui entoure les deux tendons du pouce. En conséquence, les douleurs ressenties peuvent progressivement limiter votre activité professionnelle, sportive ou récréative.

EPITACT® vous met en garde contre les facteurs de récidive pour tenter de définitivement mettre cette tendinopathie au tapis !

 

La récidive d’une ténosynovite De Quervain est-elle possible ?

La récidive d’une ténosynovite De Quervain est rare mais reste tout de même possible. Elle peut survenir progressivement, à la reprise des activités ou plus tardivement. Cette récidive risque de se développer après l’association de plusieurs traitements conservateurs ou même après une intervention chirurgicale.

 

Comment expliquer la récidive d’une ténosynovite De Quervain ?

La ténosynovite De Quervain est bien prise en charge. Cependant, le risque de récidive n’est pas totalement écarté. Plusieurs causes sont à l’origine de cette récurrence des douleurs au poignet.

 

> Causes de récidive de la ténosynovite De Quervain d’origines anatomique ou chirurgicale

L’une des causes de récidive de la ténosynovite De Quervain s’explique par l’anatomie des tendons. Parfois, la structure de ceux-ci présente une anomalie anatomique. Au lieu de prolonger le muscle par une seule branche tendineuse, celle-ci peut se subdiviser en plusieurs ramifications. Ainsi, le tendon prend plus de place dans la gaine et provoquer des frictions menant à une inflammation.

Une autre cause de récidive est directement liée à l’opération de la ténosynovite de Quervain. Cette rechute des symptômes s’explique par la libération incomplète du premier compartiment dorsal . Là aussi, cela peut découler d’une anomalie anatomique qui touche cette fois le compartiment dorsal .

Brièvement, ce compartiment renferme la gaine synoviale qui entoure les deux tendons du pouce. Lors de la chirurgie pour une ténosynovite de Quervain, c’est ce premier compartiment dorsal que le chirurgien incise pour décompresser les tendons. Il arrive qu’il comporte une sorte de cloison, appelée septum, qui limite encore davantage la place des tendons. C’est donc la présence de ce septum qui peut passer inaperçu lors de l’intervention, et causer une récidive de l’inflammation et des douleurs associées(1).

Pour plus de détails sur le traitement chirurgical d’une ténosynovite de Quervain, consultez notre article « Opération de la ténosynovite de Quervain ». Enfin, n’hésitez pas à consulter votre médecin pour des informations plus précises et adaptées à votre cas.

Même si ces facteurs de récidive sont relativement incontrôlables, d’autres peuvent être définitivement éradiqués…

 

> Causes de récidive de la ténosynovite De Quervain d’origine mécanique

Les causes mécaniques de récidive de la ténosynovite De Quervain font ici allusion aux gestes du quotidien qui favorisent l’inflammation de la gaine synoviale . Il s’agit donc des mêmes facteurs de risque qui favorisent la survenue d’une ténosynovite de Quervain.

Ainsi, pour limiter leur impact, préservez votre poignet et votre pouce en évitant les forces contraignantes au niveau des tendons. Évitez autant que possible les torsions du poignet ou le port de charges lourdes. Faites également attention aux activités qui impliquent la répétition de mouvements du pouce ou du poignet ainsi que les gestes très précis réitérés.

Aussi, si vous êtes une personne à risque, ménagez-vous et prenez conscience de tous les gestes à risque que vous réalisez au quotidien. Vous aurez ainsi toutes les cartes en main pour agir sur ces contraintes quotidiennes.

Découvrez les causes et les personnes particulièrement à risque d’une ténosynovite de Quervain pour limiter au mieux le risque de récidive.

 

Que faire en cas de récidive d’une ténosynovite De Quervain ?

En cas de récidive de ténosynovite De Quervain, la solution réside dans un traitement efficace et adapté. La cause de la récidive peut être liée à un changement trop faible des mauvaises habitudes ayant provoqué la pathologie . Dans ce cas, le cheminement thérapeutique reprend les traitements conservateurs de rigueur : immobilisation, anti-inflammatoires non stéroïdiens, infiltrations, rééducation, voire chirurgie. Obtenez plus d’informations en lisant l’article sur les traitements de la ténosynovite de Quervain.

Si la cause de récidive est liée à une intervention chirurgicale passée, une seconde opération est programmée. Lorsque la récidive est liée à la présence d’un septum dans le compartiment dorsal , la chirurgie se concentrera sur sa résection . Cette cloison interne est sectionnée pour redonner la liberté de mouvements aux deux tendons du pouce(1).

 

Les solutions pour limiter le risque de récidive d’une ténosynovite de Quervain

Qu’il s’agisse ou non d’une récidive de ténosynovite de Quervain, la mise au repos par immobilisation est recommandée pour soulager les douleurs.

Dans cette optique, EPITACT® a développé l’orthèse d’immobilisation QUERV’IMMO™*. Elle place le pouce et le poignet dans une position anatomique neutre qui limite les mouvements contraignants. Ses renforts de maintien et ses sangles de serrage s’adaptent à la morphologie de chacun pour préserver la zone sensible sans pression supplémentaire dessus. L’indication et la durée du port avant ou après récidive sont précisées par un professionnel de santé.

En complément, l’orthèse QUERV’ACTIV™* vous accompagne dans vos activités en plaçant elle aussi le pouce dans l’alignement naturel du poignet. Ainsi, elle permet un soulagement des douleurs sans bloquer la fonctionnalité de la main.  

Pour éviter la récidive, rien de tel que la modération et la patience : reprenez vos activités de manière progressive !

Vous pouvez aussi vous adonner à la pratique d’exercices d’étirement ou de renforcement musculaire ou même des massages au niveau de la zone incriminée. Ces exercices vous seront enseignés par un kinésithérapeute.

D’autres moyens de prévention simples et accessibles sont disponibles comme des accessoires ergonomiques, particulièrement efficaces dans le cadre professionnel par exemple.

Pour en savoir davantage sur les moyens de prévenir et soulager la ténosynovite de Quervain, cliquez ici.

 

*Ces solutions sont des dispositifs médicaux de classe I, qui portent au titre de cette réglementation le marquage CE. Lire attentivement la notice avant utilisation. Fabricant : Millet Innovation. 11/2021

 

Pour aller plus loin que cette approche globale et simplifiée, voici une source supplémentaire :

(1)Nguyen A, Jousse-Joulin S, Saraux A. Ténosynovite de De Quervain. Revue du Rhumatisme Monographies. avr 2012;79(2):7884.

Partager cet article sur

ARTICLES CONNEXES