Prévenir et soulager la tendinite de De Quervain



Prévenir et soulager la tendinite de De Quervain

Pour prévenir et soulager la tendinite de De Quervain, la première étape est d’établir la cause de la pathologie . Celle-ci est déterminée par un professionnel de santé qui, après avoir posé le diagnostic, prescrit un premier traitement dit conservateur. Elle peut être la conséquence de facteurs anatomiques, mais bien plus souvent, elle résulte de facteurs extérieurs et remédiables.

Plusieurs solutions sont alors possibles et applicables immédiatement pour prévenir et soulager la tendinite de De Quervain. EPITACT® vous dévoile les quelques pratiques conseillées !

 

Prévenir la tendinite de De Quervain

> Comprendre les causes

Pour pouvoir prévenir la survenue d’une pathologie , il faut d’abord savoir ce qui peut la déclencher. La tendinite de De Quervain découle de frottements au niveau des tendons et de la gaine synoviale qui les entoure. En plus d’être excessifs, c’est le caractère répétitif de ces frottements qui favorise le plus le développement de cette pathologie inflammatoire. Cette récurrence va souvent de pair avec les gestes imposés par l’activité quotidienne, qu’elle soit professionnelle, sportive ou encore personnelle.

Les personnes les plus touchées sont les femmes et les personnes dont la main et le poignet sont l’outil de travail principal(1). Par exemple, celles qui travaillent sur ordinateur ou celles exerçant des métiers manuels de précision sont particulièrement à risque. C’est notamment le cas du secteur de la coiffure, de la couture ou de la mécanique de précision. Certaines activités sportives favorisent aussi cette ténosynovite . Il s’agit notamment des sports de raquette comme le badminton ou le tennis. Enfin, les activités de loisir ou du quotidien peuvent représenter des facteurs de risque. On pense notamment au bricolage ou aux personnes qui passent un temps non négligeable sur leur téléphone.

Ces petits gestes peuvent paraître anodins, mais mis bout à bout, ils peuvent fragiliser les structures anatomiques du pouce et poignet. En sachant cela, vous pouvez désormais limiter certaines de ces contraintes.

 

> Ménagez-vous !

Pour limiter les risques, optez pour des outils plus adaptés et confortables au travail comme à la maison. On pense notamment à la souris d’ordinateur ergonomique. Pensez à garder votre poignet dans l’alignement de l’avant-bras, cela limite les résistances au niveau des tendons. Il existe également des tapis de souris et accoudoirs ergonomiques qui reposent le poignet et placent l’avant-bras dans l’alignement du sol.

Évitez aussi les fortes pressions et contraintes de force au niveau du pouce et du poignet, elles constituent de véritables risques pour l’articulation . Découvrez aussi quelles sont les causes d’une tendinite de De Quervain afin d’éviter les gestes favorisant le développement de pathologies inflammatoires.

 

> Réaliser régulièrement des petits exercices à la maison

Enfin, vous pouvez vous astreindre quotidiennement à quelques exercices bénéfiques. En prévention ou pour soulager les douleurs déjà présentes liées à la tendinite de De Quervain, ils préviennent ses symptômes. Les exercices d’étirements des muscles de l’avant-bras sont privilégiés(1). Ceux-ci peuvent aussi être combinés à des exercices de renforcement musculaire de la main et à des massages. Vous pouvez consulter un kinésithérapeute qui saura vous enseigner les mouvements et exercices adaptés.

Prévenir la tendinite de De Quervain reste donc en partie possible en prêtant attention aux gestes pratiqués. En plus de vous procurer plus de confort et des temps de relaxation, vous préservez votre poignet. Cependant, la prévention n’est pas toujours effectuée à temps et la pathologie a parfois déjà eu le temps de s’installer. Dans ce cas, d’autres petites astuces vous permettent de soulager les symptômes de la tendinite de De Quervain.

 

Soulager la tendinite de De Quervain

Plusieurs leviers permettent de soulager la douleur. Ils constituent des traitements conservateurs de la tendinite de De Quervain, mais ne permettent cependant pas sa guérison complète et immédiate. En revanche, à terme, ces petites habitudes limitent les risques de récidive.

 

> Éviter les mouvements de grande amplitude

Limiter les gestes contraignants du pouce et du poignet est efficace en prévention mais aussi lorsque la douleur est déjà installée. Cela sera notamment utile pour ne pas rajouter de pressions, frottements et contraintes à votre articulation . Logiquement, cela permettra d’atténuer vos douleurs. C’est pour cela que de nombreuses orthèses visent à immobiliser le pouce et le poignet !

 

> Pratiquer des exercices divers et variés

Aussi, vous pouvez prendre part aux exercices actifs de rééducation, avec un kinésithérapeute. En cabinet, celui-ci vous prodiguera quelques exercices efficaces à visée anti-inflammatoire et antalgique pour la zone touchée. Ces exercices visent à renforcer l’auto-gestion et le soulagement de vos douleurs.

 

> Porter des orthèses spécifiques

Enfin, vous avez la possibilité de porter des orthèses spécifiques à la tendinite de De Quervain(1). En effet, le programme de rééducation n'est efficace que si vous tentez d’immobiliser au maximum votre pouce et poignet. Étant bien conscient que cela peut vite s’avérer compliqué en cas de poursuite d'activité, EPITACT® a développé une orthèse confortable, légère, fine et souple. QUERV’ACTIV* vise à maintenir le pouce et le poignet dans une position neutre. Son patronnage est spécialement étudié pour ne pas gêner les mouvements pendant vos activités et limiter toute pression sur la zone douloureuse. Vous pouvez donc la porter sans crainte en journée, en conduisant ou même en travaillant pour limiter au maximum les mauvais mouvements sans perdre la fonction de votre main.

Une seconde orthèse a été conçue par EPITACT® pour les temps de repos. Immobilisant tout le poignet jusqu’à la base du pouce, QUERV’IMMO*, est destinée à être portée en période d’inactivité comme la nuit ou pendant des temps calmes (lecture, TV…). Elle place le pouce dans une position neutre, annihilant ainsi frottements sur la zone inflammée. Afin de n’apporter aucune pression supplémentaire sur la zone douloureuse, les sangles de serrage ont été astucieusement déviées.

Pour vous aider à faire le bon choix dans l’orthèse la plus adaptée pour vous, un article est aussi disponible : « Tendinite de De Quervain : choisir une orthèse ».

 

> Traitements complémentaires

Enfin, d’autres moyens peuvent être employés, toujours en complément des précédentes recommandations. Le premier consiste en l’application de chaud ou de froid sur l’articulation , au niveau de la zone sensible. Cela permet notamment de soulager l’inflammation, et donc de soulager les douleurs.

Aussi, un traitement médicamenteux peut être prescrit. Il consiste notamment en l’administration d’anti-inflammatoires non stéroïdiens ou d’infiltrations de corticoïdes(2). En dernier recours, la chirurgie peut être envisagée si tous les premiers traitements conservateurs se sont avérés insuffisants.


Pour mettre toutes les chances de votre côté et connaître tous les gestes à éviter, EPITACT® a compilé les principaux facteurs de risque de la tendinite de De Quervain. Vous pouvez aussi en apprendre davantage sur la variété de traitements existants permettant de soulager le poignet.

 

*Ces solutions sont des dispositifs médicaux de classe I, qui portent au titre de cette réglementation le marquage CE. Lire attentivement la notice avant utilisation. Fabricant : Millet Innovation. 11/2021

 

Pour aller plus loin que cette approche globale et simplifiée, voici quelques sources supplémentaires :

(1)Gerlac, Denis. 2015. « Ténosynovite de De Quervain : une nouvelle approche rééducative ! » Kinésithérapie, la Revue 15 (162): 70‑76. https://doi.org/10.1016/j.kine.2015.03.006.

(2)Bouillot, F. « La ténosynovite de de Quervain », 2013. http://www.sfrm-gemmsor.fr/file/medtool/webmedtool/gemmtool01/botm0033/pdf00005.pdf

Partager cet article sur

ARTICLES CONNEXES