Tendinite de De Quervain : Personnes à risque



Tendinite de De Quervain : Personnes à risque

Votre poignet est douloureux ? Faites-vous partie des personnes à risque pour la tendinite de De Quervain ? Vous vous interrogez sur les facteurs de prédisposition à la pathologie  ? EPITACT®, spécialiste en orthopédie, vous propose un zoom sur les personnes les plus concernées par ce phénomène.

La tendinite de De Quervain, aussi appelée ténosynovite de De Quervain, est une tendinopathie affectant les tendons du pouce. Les contraintes répétées au niveau du poignet et du pouce entraînent des frottements entre les tendons et la gaine synoviale . À force, cela cause une inflammation et des douleurs vives associées sur le bord radial du poignet (côté pouce).

Parmi les tendinites, 6,4 % sont des tendinopathies du poignet, dont 4,8 % correspondent à celle de De Quervain(1) !

Même si cette pathologie est relativement fréquente, certaines sous-catégories de la population semblent plus touchées que d’autres. Voici quelques indications sur les personnes à risque pour de la tendinite de De Quervain.

 

Personnes à risque de la tendinite de De Quervain : qui est concerné ?  

• Par rapport aux hommes, les femmes(2, 3) seraient des personnes à risque pour la tendinite de De Quervain. Une étude(4) indique d’ailleurs qu'au travail, elle affecte 1,2 % des femmes contre 0,6 % des hommes. Mais, pourquoi les femmes ? En fait, cela s’expliquerait notamment par le poste qu’elles occupent. Ces emplois requièrent plus souvent une dextérité des doigts ou des mouvements rapides, précis ou répétés de flexion et d'extension du poignet(4).

 Une prévalence chez les femmes enceintes ou ménopausées(2, 3) peut se constater. Cela s’explique notamment par le dérèglement hormonal subi lors de ces périodes propres à la gente féminine. Chez la jeune mère, la tendinite de De Quervain ne disparaîtrait qu’une fois l’allaitement terminé.

 Les femmes ou personnes à charge d’un enfant en bas âge sont en effet particulièrement concernées par cette pathologie . Il est vrai qu’elles sont amenées à régulièrement porter un enfant à bout de bras. Ce mouvement fréquent est un exemple parmi tant d'autres de facteurs favorisant la tendinite de De Quervain.

• Les personnes pratiquant certains sports sont également concernées par la tendinite De Quervain. Nombreuses activités sportives impliquent effectivement la répétition de l’inclinaison radiale du poignet et la surutilisation du tendon (aviron, canoë-kayak, golf, tennis, volley-ball…).

• Les personnes pratiquant des loisirs ou activités manuelles régulières peuvent aussi être victimes de cette affection des tendons. C’est notamment le cas pour les adeptes de jardinage, de peinture ou de couture.

• Enfin, certains métiers favorisent aussi cette tendinite . Il s’agit principalement des métiers nécessitant des gestes répétitifs, précis ou encore artistiques qui peuvent plus facilement développer la pathologie . Citons par exemple les métiers de la propreté, de bureau, de coiffure, de couture, de secrétariat ou encore les pianistes. Notons d’ailleurs que la pathologie touche 3,6 % des cols blancs après un mois de travail et 14,7 % après une année(3).

Par conséquent et indépendamment du genre, le caractère répétitif des gestes quotidiens explique souvent le développement de la pathologie . Cependant, quelques autres facteurs aucunement liés à ce type de contraintes peuvent entrer en jeu.

 

Personnes à risque de la tendinite de De Quervain : facteurs prédisposants

Des facteurs anatomiques(2) interviennent dans le développement de la tendinite de De Quervain. Cela s’explique par le fait que les deux tendons du pouce prennent part au conflit. Il s'agit du long abducteur et du court extenseur du pouce.

Ainsi, un premier facteur prédisposant est lié au premier tendon ; le long abducteur du pouce. Parfois, on observe une duplication de ce tendon qui devient alors plus volumineux. Son passage dans la gaine synoviale se heurte alors à une force supplémentaire qui favorise le développement de la pathologie .

Enfin, le second facteur prédisposant est lié au compartiment dorsal dans lequel passent les deux tendons du pouce. Il arrive qu'une sorte de cloison vienne le diviser en deux. Par conséquent, l'espace est réduit, les frottements accentués et le processus inflammatoire accéléré.

D’autres pathologies associées(5) représentent également des facteurs de risque pour les personnes sujettes à la tendinite de De Quervain. Il s’agit principalement de pathologies inflammatoires (polyarthrite rhumatoïde ), métaboliques (diabète) ou hormonales (hypothyroïdie).

Enfin, les mouvements répétitifs(3, 5) du quotidien ou liées à certains sports ou métiers accentuent le risque de développement de la pathologie . Parmi ceux-ci, on observe :
- la manipulation de petits objets ou le fait de pincer, serrer ou visser ;
- les mouvements répétitifs de flexion/extension du poignet et du pouce ;
- les mouvements répétitifs d’adduction /abduction du pouce du poignet et du pouce ;
- les positions inadéquates et prolongées du poignet lors du port de charges lourdes ;
- les mouvements de préhension et de pronation et d’extension du poignet.

 

Personnes à risque de la tendinite de De Quervain : quelles solutions ?

Premièrement, pensez à lutter contre les facteurs favorisant l’apparition d’une tendinite de De Quervain. Pour cela, prenez conscience des mouvements inappropriés que vous êtes susceptibles de répéter au cours de la journée.

Ensuite, tentez de les éviter ou d’opter pour des solutions plus ergonomiques. Pour exemple, munissez-vous d’une souris ergonomique pour limiter les mouvements d’extension ou de pronation prolongées du poignet. Vous pouvez demander conseil à un ergothérapeute ou à votre médecin qui pourra vous orienter efficacement.

Enfin, sur l’avis médical d’un professionnel de santé, porter une orthèse spécifique peut s’avérer salutaire. Grâce à EPITACT®, deux choix s’offrent à vous : une orthèse souple d’activité* et une orthèse rigide de repos*. La première, légère et ultrafine, limite les pressions excessives sur la zone sensible et accompagne le mouvement sans le contraindre. La seconde, plus immobilisante, maintiendra votre pouce et poignet dans une position neutre pour vous soulager efficacement.

L’objectif de ces deux orthèses est le même : éviter les contraintes sur le pouce et le poignet. Seul le contexte d’usage varie : au repos ou en activité. Le patronnage et les matériaux sont alors adaptés pour immobiliser davantage ou laisser plus de flexibilité. Dans les deux cas, cela contribue à limiter les micromouvements traumatiques qui favorisent la pathologie .

 

La tendinite de De Quervain est donc une maladie principalement professionnelle. Son apparition s'explique notamment par la répétition de mouvements du pouce et du poignet. Parfois inévitables, parfois inconscientes, plusieurs de ces contraintes peuvent pourtant être contrôlées.

 

*Ces solutions sont des dispositifs médicaux de classe I, qui portent au titre de cette réglementation le marquage CE. Lire attentivement la notice avant utilisation. Fabricant : Millet Innovation. 09/2021

 

Sources :

(1)Rodineau, J, G Saillant, R Krzentowski, D Monteau, G Giret d’Orsay, et P Blin. 2004. « Épidémiologie et prise en charge des tendinites en médecine générale ». Journal de traumatologie du sport 21 (3): 18086. https://doi.org/JTS-09-2004-21-3-0762-915X-101019-ART06.

(2)Gerlac, Denis. 2015. « Ténosynovite de De Quervain : une nouvelle approche rééducative ! » Kinésithérapie, la Revue 15 (162): 7076. https://doi.org/10.1016/j.kine.2015.03.006.

(3)Nguyen, Aurore, Sandrine Jousse-Joulin, et Alain Saraux. 2012. « Ténosynovite de De Quervain ». Revue du Rhumatisme Monographies 79 (2): 7884. https://doi.org/10.1016/j.monrhu.2011.09.003.

(4)Petit Le Manac’h, Audrey, Yves Roquelaure, Catherine Ha, Julie Bodin, Geraldine Meyer, Frederic Bigot, Martin Veaudor, Alexis Descatha, Marcel Goldberg, et Ellen Imbernon. 2011. « Risk Factors for de Quervain’s Disease in a French Working Population ». Scandinavian Journal of Work, Environment & Health 37 (5): 394401. https://doi.org/10.5271/sjweh.3160.

(5)Vytautas Gasiunas. Ténosynovite de de Quervain [Internet]. 2013 [cité 1 juin 2021]. Disponible sur: https://drgasiunas.com/pathologies/poignet/tenosynovite-de-de-quervain/

 

Partager cet article sur

ARTICLES CONNEXES