Golf et pathologies au poignet



Golf et douleurs au poignet

Parmi les zones du corps sensibles chez le golfeur, les mains et plus précisément le poignet sont à soigner particulièrement. Outre les blessures liées à une pratique trop intensive, les pathologies articulaires et tendineuses au golf sont courantes. Zoom sur les pathologies fréquentes, leurs solutions et quelques astuces pour les prévenir !

 

Quelques causes

Les causes du développement de pathologies au poignet sont nombreuses. Elles diffèrent déjà s’il s’agit de pathologies traumatiques ou non. De multiples facteurs entrent en compte comme le matériel, les obstacles éventuels au sol ou lors de la course du club, la nature de l’impact et bien sûr la position !

Il existe d’ailleurs plusieurs modes de préhension du club de golf. Le type de grip et le matériel en général influencent également la position et le confort du joueur. Dans tous les cas, une position juste vise à assumer le poids du club comme celui de l’impact combiné à la puissance de frappe.

 

Quelles blessures au poignet chez le golfeur ?

Parmi l’éventail de pathologies au poignet auquel le golfeur est exposé, les pathologies traumatiques sont nombreuses. Comme leur nom l’indique, elles sont liées à un traumatisme , c’est-à-dire un choc provoquant une blessure.

On retrouve notamment les lésions osseuses telles que les factures de fatigue des métacarpiens, du pyramidal, de l’apophyse unciforme de l’os crochu, du cubitus ou encore du scaphoïde. Les lésions tendineuses comme la luxation du cubital postérieur figurent aussi parmi les risques traumatiques au golf. Enfin, les lésions ligamentaires peuvent affecter par exemple le ligament triangulaire. On note ainsi divers types d’entorses possibles à la main ou au poignet : entorse radio-carpienne, entorse métacarpo-phalangienne de l’index, entorse des interphalangiennes des doigts…

 

Quelles pathologies articulaires au golf ?

Le poignet étant une articulation complexe, les pathologies articulaires chez les joueurs affectent aussi cette zone du corps. Ainsi, les compétiteurs peuvent subir une disjonction des os du carpe ou présenter des kystes synoviaux douloureux qui affectent leurs performances.

La rhizarthrose ou arthrose du pouce altère la préhension. Plus fréquente avec l’âge, cette usure chronique du cartilage de la base du pouce (articulation trapézo-métacarpienne) est douloureuse. La saisie fine ou prolongée d’objets devient aléatoire et les mouvements de torsion pénibles. Des craquements articulaires ou gonflements précèdent à la déformation du pouce. Heureusement pour atténuer les symptômes et ralentir la progression de la pathologie des solutions existent !

EPITACT® met à disposition une gamme d’orthèses dédiées à la rhizarthrose . L’orthèse souple* a pour objectif d’améliorer votre confort lors des phases actives, comme au practice ou sur le green. L’orthèse thermoformable rigide* immobilise le pouce pour le mettre au repos. Enfin, une consultation chez un professionnel de santé vous garantira une prise en charge complémentaire la plus adaptée à votre cas.

 

Et les pathologies tendineuses au golf ?

Pour la mobilité des doigts, le poignet est parcouru par divers tendons et nerfs. Et malheureusement ceux-ci ne sont pas à l’abri de quelques affections ! Découvrons ensemble celles rencontrées sur le green par nos amateurs et compétiteurs…

Syndrome du canal carpien

Le syndrome du canal carpien , ou SCC pour les intimes, consiste en la compression du nerf médian dans le tunnel du canal carpien . Moins bien innervés, le pouce, l’index, le majeur et dans une moindre mesure l’annulaire perdent en sensibilité. Des fourmillements peuvent alerter sur ce syndrome.

Lorsque l’on sait l’attention prêtée par le golfeur au maintien de son grip, on comprend alors l’impact d’une telle pathologie sur les performances sportives !

Le poignet des dames étant souvent naturellement plus étroit que celui des hommes, ces dernières sont davantage concernées par cette pathologie .

Afin de limiter les symptômes, optez pour le port d’une orthèse de jour. Les mouvements parasitaires préjudiciables seront estompés sans contraindre votre mobilité. C’est notamment l’objectif de CARP’ACTIV* d’EPITACT®. La version nocturne de cette orthèse , CARP’IMMO* met votre articulation au repos pour améliorer votre confort.

Ténosynovite de De Quervain

La tendinite de De Quervain est assez fréquente chez les golfeurs, notamment en raison d’une sollicitation excessive du poignet et de la colonne du pouce de la main directrice. Cette ténosynovite est en effet souvent due à l’action appuyée du pouce directeur lors de la rotation du buste.

Pour apaiser les douleurs lancinantes, il est indiqué de porter des orthèses de pouce et poignet. De jour, ce type de dispositif médical vise à maintenir l’articulation dans une position adaptée en limitant les microtraumatismes sans nuire à la mobilité du poignet. De nuit, le port d’une orthèse permet d’immobiliser totalement l’articulation pour une mise au repos.

En complément, des anti-inflammatoires non stéroïdiens peuvent être prescrits par votre médecin du sport ou médecin traitant. Si les douleurs persistent, une consultation complémentaire chez un spécialiste (chirurgien orthopédique par exemple) reste préférable. Des injections de cortisone pourront alors vous être recommandées. En dernier recours, une intervention chirurgicale risque d’être envisagée.

D’autres tendinites sont constatées chez les amateurs et professionnels de golf comme la ténosynovite du cubital postérieur, la ténosynovite des tendons extenseurs ou encore la tendinite du fléchisseur (de l’index ou de l’annulaire). Citons aussi d’autres pathologies tendineuses comme l’enthésopathie des radiaux ou le syndrome de l’entrecroisement qui toutes deux peuvent pousser à un arrêt temporaire de la pratique sportive.

 

Prévenir l’apparition des pathologies au poignet reste la solution la plus efficace ! On ne le dira jamais assez, commencez par un échauffement sérieux, et observez un renforcement musculaire et des étirements réguliers. Enfin, le port d’orthèse en prévention comme pour soulager l’articulation demeure salutaire.

 

*Ces solutions sont des dispositifs médicaux de classe I, qui portent au titre de cette réglementation le marquage CE. Lire attentivement la notice avant utilisation. Fabricant : Millet Innovation. 08/2021

Partager cet article sur