Cor au pied ou verrue, comment les différencier ?



Cor au pied ou verrue, comment les différencier ?

Déterminer de manière précise et rapide si l’on souffre d’un cor au pied ou d’une verrue plantaire s’avère parfois plus complexe qu’il n’y parait. En effet, ces deux affections du pied ont un certain nombre de points communs, mais d’autres caractéristiques encore plus nombreuses permettent de clairement les distinguer. EPITACT® vous donne quelques astuces pour bien faire la différence entre un cor au pied et une verrue plantaire.

 

Cor au pied ou verrue : des causes bien distinctes

 

Comment se développe un cor au pied ou une verrue ?

Le cor au pied correspond à une zone de peau épaisse et localisée formée de corne. Elle survient généralement en raison d’une pression excessive sur cette petite surface.

La verrue correspond elle aussi à une zone localisée de peau épaissie et cornée, mais elle résulte cette fois d’une infection virale. En effet, la verrue plantaire est due au papillomavirus humain (HPV). Il existe plusieurs types de verrues causées par différents types du virus HPV. Par exemple, la verrue myrmécie (unique et douloureuse) se transmet via le HPV de type 1. La verrue en mosaïque (multiple et indolore) se transmet via le type 2. En tout, il existe une centaine de types de HPV !

La première différence entre un cor au pied et une verrue plantaire remonte donc premièrement à leur origine. Le cor a donc une cause mécanique liée à une hyperpression alors que la verrue a une cause infectieuse due à un virus.

 

Cor au pied ou verrue plantaire sont-ils tous deux transmissibles ?

En termes de transmissibilité, le cor au pied et la verrue plantaire ne sont pas du tout comparable.

C’est bien connu, la verrue est très contagieuse. Sa transmission se fait par contact direct (peau à peau) ou indirect (par des surfaces infectées). Cela explique notamment la forte transmission des verrues plantaires dans les endroits où l’on marche pieds nus. À noter également que les milieux chauds et humides favorisent davantage la transmission de cette infection. Le cor au pied n’est à l’inverse absolument pas contagieux.

 

Des symptômes communs et spécifiques au cor au pied et à la verrue

 

La différence entre un cor au pied et une verrue se fait en un coup d’œil. En effet, les signes et les symptômes de ces deux lésions diffèrent en termes d’aspect, de localisation mais aussi de douleur.

 

Cor au pied et verrue : à quoi ça ressemble ?

Le cor au pied et la verrue plantaire se caractérisent tous deux par une excroissance de peau cornée épaisse et arrondie.

Le noyau du cor est dur. De forme conique inversée, il grandit progressivement pour rentrer profondément dans les couches de la peau.

Précisons toutefois que l’aspect d’un cor diffère s’il s’agit d’un cor dur ou d’un cor mou. Ce dernier se forme par pression excessive et macération entre deux orteils, d’où sa consistance spongieuse. Sa surface est blanchâtre avec un contour rougeâtre qui signe l’inflammation. Enfin, son centre est marqué d’un point noir, ce qui lui vaut le surnom d’ « œil-de-perdrix ».

La verrue a, quant à elle, un centre mou jonché de plusieurs petits points noirâtres et délimité par un anneau de corne. Son aspect peut également varier en fonction du type de verrue. La verrue en mosaïque est un regroupement de petites verrues superficielles. La verrue myrmécie est la verrue plantaire la plus fréquente, généralement unique mais plus profonde.

Cor au pied ou verrue : où regarder ?

Si le doute persiste, la localisation de votre lésion peut vous en dire plus sur son origine.

Le cor se forme au niveau des points d’hyperpression sur le pied, généralement en regard d’une saillie osseuse.

Ainsi, le cor dur s’observe sur le dessus ou au bout d’un orteil mais parfois aussi sous l’avant du pied. S’il est sur un orteil, on le retrouve au niveau d’une phalange. S’il est situé sous l’avant-pied, il se forme généralement au niveau d’une tête métatarsienne. Le cor mou se forme quant à lui entre deux orteils. On l’appelle parfois d’ailleurs « cor interdigital ».

La verrue plantaire n’a pas de localisation précise. Comme elle naît de l’infection par un virus, elle peut se former n’importe où sur la plante du pied. Une lésion ou une plaie déjà existante faciliteront néanmoins la pénétration du virus dans la peau.

Cor au pied ou verrue : est-ce que ça fait mal ?

Le cor au pied et la verrue plantaire, notamment la myrmécie, sont tous deux relativement douloureux. La douleur d’un cor sous l’avant du pied s’intensifie à la marche, sous la pression du poids du corps. Un cor situé sur un orteil deviendra particulièrement douloureux avec le contact de la chaussure. Le cor mou est également douloureux et peut s’infecter si la présence d’humidité entre les orteils n’est pas supprimée.

La verrue est elle aussi source de douleurs, particulièrement à la marche. Un ultime moyen permet de différencier le cor de la verrue. Pincer une verrue de part et d’autre entraîne un véritable inconfort alors qu’un cor ne sera que très peu sensible à ce geste.

 

Cor au pied ou verrue : des protections uniques et efficaces

 

Si certaines caractéristiques des cors et des verrues se recoupent dans les grandes lignes, leur traitement est bien différent. Pour soulager efficacement les douleurs et favoriser leur disparition, trouvez votre solution EPITACT®.

Pour protéger vos orteils des cors, trois protections brevetées au format unique vous sont proposées : les Digitubes*, les doigtiers* et doigtiers ajustables*. Ils répartissent les pressions, soulagent les douleurs et limitent la réapparition du cor.

Pour un cor mou, les séparateurs d’orteils* préviennent et soulagent les douleurs en limitant les pressions et frottements excessifs.

Enfin, les verrues seront parfaitement protégées grâces aux protections verrues douloureuses*. Très fines et résistantes, ces protections discrètes et auto-adhésives garantissent un maintien efficace sur la peau. Le gel vise à répartir les pressions sur la verrue pour ainsi soulager les douleurs occasionnées. En parallèle, ce gel a un pouvoir occlusif qui favoriserait la disparition de la verrue.

 

Certes pas très esthétiques ni confortables, le cor au pied et la verrue plantaire sont des affections cutanées bénignes. Pour s’en débarrasser, consultez votre médecin général ou podologue. Ils pourront identifier clairement l’une ou l’autre et vous prescrire les soins adaptés. Apprenez-en davantage sur le traitement du cor au pied et de la verrue plantaire grâce à nos articles complémentaires :

Soigner les cors au pied et œils-de-perdrix

Traitement contre les verrues plantaires

 

 

*Ces solutions sont des dispositifs médicaux de classe I, qui portent au titre de la règlementation le marquage CE. Lire attentivement la notice avant utilisation. Fabricant : Millet Innovation. 06/2022

 

Pour aller plus loin que cette approche globale et simplifiée, voici une source supplémentaire :

Rodríguez-Sanz D, Tovaruela-Carrión N, López-López D, Palomo-López P, Romero-Morales C, Navarro-Flores E, et al. Foot disorders in the elderly: A mini-review. Disease-a-Month. 1 mars 2018;64(3):64‑91.