Qu'est-ce que la dorsalgie ?



Définition de la dorsalgie

Si vous avez mal au milieu du dos, vous souffrez de ce que l’on nomme une dorsalgie. Mais de quoi s’agit-il exactement ? Quelles sont les spécificités de ces douleurs dorsales et quelles sont leurs causes ? EPITACT® fait la lumière sur la dorsalgie et vous donne les clés pour comprendre cette atteinte très fréquente du dos.
 

Définition de la dorsalgie

La dorsalgie est le nom scientifique pour désigner les douleurs dorsales. Et là, vous vous dites qu’on tourne un peu en rond… Pas vraiment, puisqu’en réalité, les douleurs dorsales ne sont qu’un sous-type de douleurs au dos.

Pour que ce soit plus clair, donnons un bref aperçu de l’architecture du dos. Celui-ci se compose principalement de la colonne vertébrale, elle-même constituée de 5 grandes parties. De haut en bas, on retrouve ainsi la zone cervicale, dorsale puis lombaire, suivies du sacrum et du coccyx. Vous l’aurez compris, la dorsalgie concerne donc uniquement les douleurs situées dans la zone dorsale.

Cette partie, aussi dénommée rachis dorsal ou colonne dorsale, inclut les 12 vertèbres dites thoraciques. Il s’agit donc des vertèbres qui relient les côtes.

La distinction paraît désormais moins subtile. La lombalgie (douleurs lombaires) cible les douleurs en bas du dos contrairement à la cervicalgie (douleurs cervicales) qui concerne celles en haut du dos.
 

 

Caractéristiques de la dorsalgie

La dorsalgie étant une douleur au milieu du dos, il ne s’agit pas d’une pathologie à part entière mais plutôt d’un symptôme en lui-même.

La douleur, qu’elle soit typiquement dorsale ou plus générale, peut se classifier de plusieurs façons.

Au niveau de son intensité, elle se subdivise en douleur aiguë ou chronique.

La première forme désigne les douleurs d’intensité relativement élevée, d’apparition brutale mais disparaît spontanément en moins de 3 semaines. À l’inverse, la forme chronique désigne une douleur souvent plus modérée qui excède 3 mois d’installation. On parle donc respectivement de dorsalgie aiguë ou de dorsalgie chronique.

Ensuite, on distingue la dorsalgie commune (non-spécifique) de la dorsalgie symptomatique (spécifique). Cette dernière comprend les dorsalgies résultant d’une pathologie sous-jacente. Là, les possibilités sont larges : il peut s’agir d’une hernie discale , d’une pathologie infectieuse, inflammatoire, tumorale, traumatique ou viscérale par exemple.

La dorsalgie est donc un symptôme associable à une multitude d’autres mécanismes pathologiques. En fonction de son caractère spécifique ou non spécifique, les causes sont donc très différentes.
 

 

Les principales causes de la dorsalgie

Les douleurs dorsales peuvent avoir plusieurs origines mais de manière générale, proviennent d’une lésion . Cette dernière peut être d’origine musculaire, osseuse, discale, articulaire, ligamenteuse, neuropathique ou tendineuse.

Premièrement, les causes symptomatiques d’une dorsalgie peuvent être cardiovasculaires, pulmonaires, rachidiennes, digestives, inflammatoires, dégénératives ou encore traumatiques(1).

Deuxièmement, on retrouve les causes communes, ou fonctionnelles. Celles-ci sont liées à des postures contraignantes, répétées ou prolongées ou à l’inverse à d'un manque d’activité. Les chutes ou efforts brusques et contractures musculaires peuvent aussi en être à l’origine.

Enfin la statique est aussi évoquée. Cette notion traduit principalement les troubles de la croissance ou morphologiques du squelette comme la scoliose .


 

La prévalence de la dorsalgie

Peu de données ou d’études récentes sont disponibles sur la prévalence de la dorsalgie par rapport aux autres douleurs dans le dos. Cependant, les rares documents existants semblent démontrer que les femmes sont plus touchées par la dorsalgie. Cela s’explique par une multitude de mécanismes, notamment physiologiques. Par exemple, la grossesse, le cycle menstruel et la ménopause influencent particulièrement le taux de prévalence de la dorsalgie(2).

 

Peut-on anticiper une dorsalgie ?

Oui, on peut en effet anticiper une dorsalgie. Cela est même fortement recommandé si vous ne voulez pas devoir endurer cette douleur dorsale. Dans cette optique, vous devez vous attaquer directement aux causes et facteurs de risque de la dorsalgie. Quels sont-ils ?

La liste des facteurs de risque et des causes est relativement longue mais non exhaustive : sédentarité, âge, manque d’activité, grossesse, menstruations, ménopause, surpoids, stress et musculature insuffisante du dos. Par rapport aux lombalgies et cervicalgies, il semblerait que les facteurs de risque professionnels associés à la dorsalgie soient particulièrement liés à une charge et une intensité de travail élevées. Pour une lombalgie par exemple, ces facteurs concernent davantage le port de charges lourdes(3).

En résumé, anticipez la dorsalgie en favorisant l’activité physique, en luttant contre l’anxiété et les postures contraignantes ou prolongées au travail comme à la maison. Évitez aussi de porter des talons trop hauts qui font certes une jolie cambrure du pied mais affectent celle du dos… Il faut choisir !

Enfin, EPITACT® vous propose une solution unique pour prévenir l’inconfort dorsal. Le POSTUROSTRAP™ Dos* est un correcteur de posture qui agit sur la proprioception pour redresser votre colonne. Vous pouvez le porter soit en prévention, soit lors de vos reprises d’activités : il sera une présence réconfortante et sécurisante pour vous et votre dos !

 

Il est aussi possible de compléter ces gestes du quotidien par des exercices d’étirement ou d’échauffement, mais surtout de renforcement musculaire. Pour plus de détails concernant les causes du mal de dos, EPITACT® a rassemblé toutes les informations nécessaires dans un article spécialisé.

 

*Cette solution est un dispositif médical de classe I, qui porte au titre de cette réglementation le marquage CE. Lire attentivement la notice avant utilisation. Fabricant : Millet Innovation. 10/2021

 

Pour aller plus loin que cette approche globale et simplifiée, voici quelques sources supplémentaires :

(1)École du dos. « La dorsalgie ». École du dos. Consulté le 28 juillet 2021. https://www.ecoledudos.org/particulier/pathologies-mal-de-dos/dorsalgie/.

(2)Fouquet, N., J. Bodin, A. Descatha, A. Petit, A. Ramond, C. Ha, et Y. Roquelaure. « Prevalence of Thoracic Spine Pain in a Surveillance Network ». Occupational Medicine 65, no 2 (mars 2015): 122‑25. https://doi.org/10.1093/occmed/kqu151.

(3)Raczkiewicz, Dorota, Tomasz Saran, Beata Sarecka-Hujar, et Iwona Bojar. « Work Conditions in Agriculture as Risk Factors of Spinal Pain in Postmenopausal Women ». International Journal of Occupational Safety and Ergonomics 25, no 2 (3 avril 2019): 250‑56. https://doi.org/10.1080/10803548.2017.1364903

Partager cet article sur

ARTICLES CONNEXES

Les symptômes de la lombalgie

Plus qu’un simple mal de dos, la lombalgie peut entraîner tout une série de symptômes encore trop peu connus. EPITACT fait le point.

Symptômes de la dorsalgie

Les symptômes de la dorsalgie peuvent se montrer particulièrement persistants, voire invalidants. EPITACT vous éclaire sur les caractéristiques d'une dorsalgie.

Qu'est-ce qu'une lombalgie ?

Vous ressentez des douleurs dans le bas du dos ? Découvrez quelles sont les spécificités de la lombalgie , ses principales causes et quelques moyens de prévention.

Facteurs de risque de la lombalgie

Êtes-vous susceptible d'être victime d'une lombalgie comme 80 % de la population ? Découvrez les facteurs de risque pour prévenir les douleurs lombaires.

Tout savoir sur la lombalgie

Lombalgie : de quoi s'agit-il, quelles sont les personnes touchées, quelles conséquences ? Quelques chiffres compilés par EPITACT.