Comprendre et reconnaître les varices aux jambes

Les varices des jambes sont un symptôme très répandu de mauvaise circulation sanguine appelée maladie veineuse chronique des membres inférieurs. Seulement inesthétiques ou douloureuses et handicapantes, les varices nécessitent une prise en charge précoce. Voici comment reconnaître une varice et lutter contre son évolution en luttant contre ses facteurs de risque !

Entre 20 et 35 % de français souffrent de varices des membres inférieurs, soit 18 à 20 millions de personnes(1). Ces manifestations inesthétiques et parfois très inconfortables sont un des symptômes les plus fréquents de la maladie veineuse chronique. Découvrez tout sur les varices, leur cause d’apparition et leurs complications avec EPITACT®.

 

Qu’est-ce qu’une varice aux jambes ?

Une varice est une dilatation anormale et permanente d’une veine, qui s’allonge et devient tortueuse. Elle est généralement visible sous la peau, car elle touche des veines appartenant au réseau veineux superficiel. On la retrouve le plus souvent sur les jambes, derrière les cuisses, les mollets ou au niveau des chevilles.

Selon la classification CEAP, les varices aux jambes représentent la classe C2 de la maladie veineuse chronique, qui compte au total 6 stades. Les stades C3 à C6 les anomalies fonctionnelles du système veineux, produisant des œdèmes, des modifications cutanées ou des ulcères veineux(2).

Le réseau veineux superficiel et profond

Dans les jambes, le système veineux se décompose en 2 réseaux :

  • Le réseau veineux profond qui draine 90 % du sang, c’est-à-dire les veines situées dans les muscles ;
  • Le réseau veineux superficiel qui transporte 10 % du sang et comprend les veines situées sous la peau. Ce sont ces dernières qui sont à risque de varices. Les varices des jambes impliquent généralement les deux veines principales de ce réseau qui sont la grande saphène (30 à 50 % des cas) et la petite saphène (10 à 15 % des cas)(3).

Ces deux réseaux sont reliés par des veines perforantes.

 

Les différents types de varices

Toute veine dilatée n’est pas systématiquement une varice puisqu’il peut s’agir de(3, 4) :

  • Télangiectasies, qui sont des réseaux de vaisseaux sanguins dilatés inférieurs à 1 mm ;
  • Veines réticulaires, qui sont des veines dilatées de 1 à 3 mm ;
  • Varices qui sont des veines dilatées avec un diamètre d’au moins 3 millimètres. Une varice est considérée comme pathologique quand elle dépasse un diamètre de 3,5 mm.

À noter que les varices peuvent apparaître sur plein d’autres endroits du corps. Ainsi, on distingue les varices rénales, les varices pelviennes ou vulvaires, les varices testiculaires, etc.

 

Varices : la cause

Pour que le sang qui circule dans les pieds remonte jusqu’aux jambes puis au cœur malgré la gravité, le corps utilise différents mécanismes de retour veineux :

  • la pompe du cœur,
  • la respiration par mouvement du diaphragme,
  • la contraction des muscles du mollet et de la cuisse,
  • l’écrasement des veines sous le pied à la marche,
  • le mouvement de clapet des valvules anti-reflux situées le long des parois veineuses.

Les varices des jambes sont causées par la perte d’élasticité des parois veineuses, qui entraîne leur dilatation et la défaillance des valvules anti-reflux(3). Puisque ces dernières se referment mal, le sang redescend et stagne dans les jambes, dilatant et altérant davantage les veines(2).

 

Facteurs de risque

Les facteurs de risque d’apparition de varices aux jambes sont multiples(3) :

  • l’âge est le premier facteur de risque des varices, qui sont exceptionnelles chez l’enfant(5). À 70 ans, environ 70 % des hommes et des femmes souffrent de télangiectasies ou de varices(4).
  • la sédentarité (position immobile prolongée, piétinement, absence d’activité physique…) augmente considérablement le risque de varices.
  • le surpoids et l’obésité.
  • l’hérédité : le risque d’avoir des varices augmente dès lors qu’un parent est atteint(8)).
  • les grossesses, d’autant plus si elles sont répétées. Les changements hormonaux combinés à la compression de la veine cave par l’augmentation du volume de l’utérus font obstacle au drainage normal du sang. Souvent, elles diminuent ou disparaissent après l’accouchement(4).
  • le sexe féminin : aux stades peu évolués, les varices touchent 30 à 50 % des femmes contre 15 à 30 % des hommes(6). Cette différence s’explique en partie par un taux de consultation plus élevé chez les femmes, pour des questions esthétiques et de symptômes plus forts.
  • la chaleur (exposition au soleil, spa, etc.) qui dilate les veines et entrave le retour veineux.

 

Varices aux jambes : les symptômes

Les varices sont d’abord fines et grossissent jusqu’à devenir visibles sous la peau. Elles peuvent être bleutées et prennent un aspect tortueux.

Elles s’accompagnent fréquemment de sensations de jambes lourdes, de brûlures, de douleurs, d’un gonflement des chevilles, de démangeaisons, de crampes nocturnes dans les mollets et de télangiectasies. Ces symptômes sont diminués par la position couchée, l’exercice physique et l’exposition au froid.

 

Est-il dangereux d’avoir des varices ?

Au début d’une varice à la jambe, le préjudice est bénin. Cependant, si elles ne sont pas prises en charge, les symptômes d’inconfort s’aggravent, les varices grossissent et se multiplient sur la jambe, tout comme leurs complications(6) :

  • troubles cutanés causés par un mauvais apport circulatoire, qui causent par exemple une dermite ocre, de l’eczéma, une atrophie blanche jusqu’à un ulcère veineux. Non soigné, ce dernier peut s’infecter(7).
  • rupture d’une varice, responsable d’une hémorragie interne ou externe.
  • thrombose veineuse superficielle ou paraphlébite : obstruction partielle ou totale d’une varice par un caillot sanguin.
  • thrombose veineuse profonde ou phlébite, dans de rares cas (rappelons que les varices touchent les veines du réseau superficiel).
  • diminution de la qualité de vie.
  • coût de recours aux soins.

 

Varices : les sports déconseillés

Avoir une activité physique ou sportive régulière est vivement conseillé si vous souffrez de varices et de jambes lourdes. Certaines activités sont mieux recommandées car plus douces et fluides pour les articulations du membre inférieur, par exemple la marche, la natation, le vélo, etc.

En revanche, limitez la pratique de sports qui écrasent trop la voûte plantaire ou bloquent la circulation : tennis, équitation, basket-ball(8)

 

Que faire en cas de début de varice à la jambe ?

En cas de varices débutantes, soulagez vos sensations de jambes lourdes, douloureuses et gonflées grâce à une nouvelle technologie EPITACT®. Découvrez dès maintenant les semelles thérapeutiques jambes légères* qui soulagent efficacement et rapidement vos symptômes de mauvaise circulation sanguine(9) !

En complément, découvrez toutes nos meilleures astuces pour soulager les jambes lourdes au quotidien

 

Les varices des jambes sont un symptôme sérieux de la maladie veineuse chronique des membres inférieurs qu’il convient de prévenir ou de prendre en charge rapidement. Consultez votre médecin afin de mettre en place les changements nécessaires pour prévenir l’apparition de varices ou les traiter définitivement.

 

*Cette solution est un dispositif médical de classe I qui porte au titre de la règlementation le marquage CE. Lire attentivement les instructions d’utilisation. Fabricant : Millet Innovation. 06/2024

 

Sources :

(1)Josnin M. Indications, non-indications et mauvaises indications du traitement des varices des membres inférieurs. JMV-Journal de Médecine Vasculaire. 1 mars 2024;49(1):17.

(2)Haute Autorité de Santé. Occlusion de la petite veine saphène par radiofréquence [Internet]. 2023. Disponible sur: https://www.has-sante.fr/upload/docs/application/pdf/2023-06/rapport_occlusion_pvs_rf_vd.pdf

(3)Maeseneer MGD, Kakkos SK, Aherne T, Baekgaard N, Black S, Blomgren L, et al. Editor’s Choice – European Society for Vascular Surgery (ESVS) 2022 Clinical Practice Guidelines on the Management of Chronic Venous Disease of the Lower Limbs. European Journal of Vascular and Endovascular Surgery. 1 févr 2022;63(2):184‑267.

(4)Lebreton-Legarçon C, KoÇak F. L’insuffisance veineuse, une maladie chronique et évolutive. Actualités Pharmaceutiques. 1 mars 2020;59(594, Supplement):8‑12.

(5)Meissner MH, Khilnani NM, Labropoulos N, Gasparis AP, Gibson K, Greiner M, et al. La classification Symptômes-Varices-Physiopathologie des pathologies veineuses pelviennes : Rapport du groupe de travail international de l’American Vein & Lymphatic Society sur les pathologies veineuses pelviennes. Journal de la chirurgie vasculaire : Troubles veineux et lymphatiques. 2021;9(3):568‑84.

(6)Saleh B. Prévention et traitement des varices. Actualités Pharmaceutiques. 1 juin 2023;62(627, Supplement):23‑6.

(7)Ameli. ameli.fr. 2024. Reconnaître une varice. Disponible sur: https://www.ameli.fr/assure/sante/themes/varices-jambes/reconnaitre-varice

(8)Ameli. ameli.fr. 2023. Préserver le capital veineux de ses jambes. Disponible sur: https://www.ameli.fr/assure/sante/themes/varices-jambes/preserver-capital-veineux-jambes

(9)Étude clinique menée sur 52 patients symptomatiques pendant 14 jours. Mai 2024

Livraison offerte

À partir de 50€ d’achat

fidélité

Rejoignez notre programme

paiement sécurisé

Carte bancaire ou paypal

contactez-nous

Nous vous répondons du lundi au jeudi de 9h - 12h30 et 13h30 - 16h30 et le vendredi 9h - 12h30 et 13h30 - 16h au 04 75 85 01 90.

Abonnez-vous
pour recevoir notre actualité.