Les symptômes de l'aponévrosite plantaire



Symptômes de l'aponévrosite plantaire

L’épine calcanéenne et l’aponévrosite plantaire, souvent associées, sont deux affections du pied aux symptômes relativement similaires. Vous ressentez une douleur au talon et vous pensez à l’une de ces deux pathologies ? Découvrez avec EPITACT® quels sont les symptômes de l’épine calcanéenne et de l’aponévrosite plantaire ainsi que leurs solutions !

 

Épine calcanéenne : les symptômes

L’épine calcanéenne existe aussi sous le nom d'épine de Lenoir, d’éperon osseux, d’ostéophyte ou d’exostose. Elle correspond à une excroissance osseuse à la base du calcanéum, là où l’aponévrose plantaire s’y attache. L’aponévrose plantaire est la membrane fibreuse de forme triangulaire qui part donc du calcanéum jusqu’à la base des orteils.

En raison de leur lien, les patients qui ressentent une douleur au talon ont généralement tendance à ne plus savoir quelle est la cause exacte de leurs douleurs. En effet, une épine calcanéenne serait présente chez 80 % des patients qui souffrent d’une aponévrosite plantaire(1). Généralement bénigne, les patients sont asymptomatiques et la présence de l'épine n’est révélée qu’à la radiographie.

Les patients concernés sont généralement alertés par une vive douleur au talon, principalement le matin ou lorsque le pied impacte fortement le sol.

Mais alors, quels rôles jouent ces deux affections dans la survenue d’une douleur au talon ?

 

Douleur au talon : s’agit-il d’une épine calcanéenne ?

L’épine calcanéenne, cette pointe osseuse au talon, ne provoque généralement pas de douleur. La douleur au talon résulte principalement de l’inflammation de l’aponévrose plantaire au niveau de son insertion sur le calcanéum. Cette inflammation peut entraîner la formation d’une épine calcanéenne.  La saillie osseuse n’est donc pas la cause mais plutôt la conséquence de l’aponévrosite plantaire ! Il arrive d’ailleurs qu’une fois l’inflammation de l’aponévrose plantaire éradiquée, l’épine demeure. Il semblerait également que la longueur de l’épine calcanéenne (en moyenne quelques millimètres) n'ait pas de lien avec l'intensité du symptôme douloureux.

Toutefois cette épine calcanéenne peut entraîner d’autres symptômes, c’est notamment le cas s’il y a une atrophie du capiton plantaire. Dans ce cas, des douleurs au niveau du talon surviennent, à l’endroit où se forme l’épine et renforcent les douleurs déjà présentes(2). Cela peut avoir de lourdes répercussions affectant la marche et la mobilité(3).

 

Aponévrosite plantaire : les symptômes

L’inflammation de l’aponévrose plantaire semble la cause principale de douleur au talon. Cette dernière est l’une des seules manifestations ou symptômes de la pathologie observée lors du diagnostic, voire l’unique. La douleur au talon comme symptôme de l’aponévrosite plantaire est reconnaissable par plusieurs caractéristiques :

Aponévrosite plantaire : symptôme n°1 : localisation de la douleur. La douleur peut surgir à deux endroits différents. Lorsque l’on parle d’aponévrosite plantaire, on se réfère à la douleur qui touche le corps de l’aponévrose. En revanche, la douleur peut aussi se manifester au niveau du talon (au point d’attache de la membrane sur le calcanéus). Dans ce cas, on fait spécifiquement référence à l’aponévrosite plantaire dite d’insertion. La douleur peut donc être diffuse et irradier la plante du pied ou bien plus localisée au niveau du talon.

Aponévrosite plantaire : symptôme n°2 : intensité de la douleur. Les personnes atteintes par cette pathologie décrivent la douleur au talon comme intense, vive, accompagnée d’une sensation de brûlure ou de clou planté dans le talon.

Aponévrosite plantaire : symptôme n°3 : fréquence de la douleur. Le symptôme douloureux de l’aponévrosite plantaire survient principalement lorsque le pied supporte le poids du corps. Il s’agit donc des stations debout prolongées, le matin lorsque l’on se remet debout ou après une station assise prolongée. Elle apparaît aussi après une longue journée de travail ou suite à certaines activités sportives(4).

Aponévrosite plantaire : symptôme n°4 : facteurs aggravants de la douleur. Comme nous l’avons dit, la douleur au talon se déclenche généralement quand le poids du corps est en appui sur celui-ci (marche, course). Une déviation du pied ou la rétractation des muscles du mollet peuvent aussi constituer des facteurs aggravants de l’aponévrosite plantaire.

Aponévrosite plantaire : symptôme n°5 : facteurs favorisants de la douleur. La douleur au talon s’estompe avec le mouvement ou lorsque le poids du corps ne pèse plus sur la zone de l’inflammation (repos, position assise, etc.)

 

Quelles solutions pour soulager les symptômes de l'aponévrosite plantaire et de l'épine calcanéenne ?

Pour soulager les symptômes de l’épine calcanéenne et de l’aponévrosite plantaire, plusieurs moyens simples et accessibles sont à votre portée. En voici les exemples les plus accessibles :

- le repos : lorsque l’aponévrose n’est plus en tension, l’inflammation s’estompe et les douleurs s’apaisent.

- le port d’orthèses, de semelles ou de talonnettes diminue les douleurs au talon causées par ces affections du pied. Les talonnettes notamment, surélèvent le talon pour réduire efficacement et confortablement les tensions sur l’aponévrose plantaire. Ainsi, les talonnettes* d’EPITACT® sont parfaitement de mise. L’épaisseur de l’insert en silicone améliore le confort sur la zone de tension alors que le matériau de la talonnette absorbe les chocs lors de l’impact du talon au sol. Elles ont en plus l’avantage d’être ultrafines donc discrètes, et de procurer un confort supplémentaire à la marche ! Enfin, elles sont adhésives pour un maintien sans faille, et contribuent également à réduire les douleurs articulaires ou dorsales.

- les exercices d’étirement servent à étirer les structures du pied dont l’aponévrose plantaire. Cela limite les contraintes excessives sur celle-ci et permet donc de réduire l’inflammation. Notre article complémentaire vous fournit toutes les indications pour suivre ces exercices d’étirement dans le cadre d’une épine calcanéenne ou aponévrosite plantaire.

L’épine calcanéenne et l’aponévrosite plantaire sont donc deux pathologies du pied responsables de l'apparition d’une douleur au talon. Découvrez d'autres moyens de prévenir ce symptôme et apprenez-en davantage sur ses principaux traitements.

 

*Cette solution est un dispositif médical de classe I, qui porte au titre de cette réglementation le marquage CE. Lire attentivement la notice avant utilisation. Fabricant : Millet Innovation. 01/2022

 

Pour aller plus loin que cette approche globale et simplifiée, voici quelques sources supplémentaires :

(1)Kuyucu E, Koçyiğit F, Erdil M. The association of calcaneal spur length and clinical and functional parameters in plantar fasciitis. International Journal of Surgery. 1 sept 2015;21:28 31.

(2)Bartold S-J. Fasciite plantaire. Le fascia plantaire comme source de douleur : biomécanique, signes cliniques et traitement. EMC - Podologie. juin 2005;1(2):29‑41.

(3)Mücke R, Schönekaes K, Micke O, Seegenschmiedt MH, Berning D, Heyder R. Low-Dose Radiotherapy for Painful Heel Spur: Retrospective Study of 117 Patients. Strahlenther Onkol. nov 2003;179(11):774 8.

(4)Aloulou I, Dziri C, Kharrat O, Lebib S, Miri I, Ben Salah FZ, et al. Quelles sont les différentes modalités thérapeutiques médicales d’une aponévrosite plantaire ? Med Chir Pied. 1 sept 2013;29(3):60 7.