Limiter la durée d'une tendinite au pouce



 Limiter la durée d'une tendinite au pouce

La durée d’une tendinite au pouce est relativement variable. Elle dépend en effet de plusieurs facteurs. Face à la complexité de cette pathologie , beaucoup de questions fusent chez les personnes qui en sont atteintes. Au bout de combien de temps disparaît-elle ? Comment peut-elle évoluer ? Quels facteurs peuvent limiter ou augmenter sa durée ?

Cette pathologie , appelée ténosynovite de De Quervain correspond à un conflit entre deux tendons du pouce et la gaine synoviale dans laquelle ils coulissent. Il résulte de contraintes excessives et répétées sur le bord du poignet, côté pouce, qui provoque l’inflammation de la gaine. En conséquence de l’inflammation, le glissement des tendons rencontre une résistance lors des mouvements quotidiens du pouce et du poignet. On entre dans un douloureux cercle vicieux !

EPITACT® vous fournit les informations nécessaires pour déterminer la durée moyenne d’une tendinite au pouce.

 

Comment l’évolution d’une tendinite au pouce détermine la durée de la pathologie  ?

Il est difficile de prévoir combien de temps va durer une tendinite au pouce. Tout cas est unique et comporte des variables propres à chacun. L’inflammation peut disparaître spontanément en quelques semaines, ou s’étaler sur plusieurs mois, voire plusieurs années(1). Bien souvent, la ténosynovite de De Quervain nécessite un traitement médical, et beaucoup plus rarement chirurgical en stade avancé ou en cas de récidive.

Pour un profil standard, il faut compter 2 à 4 semaines de repos total du poignet et du pouce(1). En parallèle, l’immobilisation quotidienne par orthèse dure environ 6 semaines, suivi d'un port nocturne pendant environ 3 mois. L’immobilisation n’est qu’une première approche thérapeutique. Peuvent s’ensuivre la prise d’anti-inflammatoires non stéroïdiens, l’injection de corticoïdes ou de la rééducation qui demandent aussi du temps. Ces durées sont donc à prendre en compte mais ne sont qu’une moyenne, la singularité de chaque patient demande une adaptation du traitement.

Comme pour sa durée, l’évolution d’une ténosynovite se révèle favorable lorsque le traitement est scrupuleusement respecté. Une prise en charge précoce limite davantage l’inflammation et les dommages potentiels causés aux structures du poignet et du pouce. Toutefois, une bonne conduite ne suffit pas et certaines douleurs peuvent persister. Cela s’explique par certains facteurs tels que les particularités anatomiques, qui ne peuvent être résolues par traitement conservateur. Une chirurgie sera alors le seul moyen de les contrer. EPITACT® a rassemblé dans un article dédié les critères principaux pour une intervention chirurgicale de ténosynovite de Quervain.

 

Quels facteurs déterminent la durée d’une tendinite au pouce ?

Certains facteurs peuvent influer sur la durée d’une tendinite au pouce, de manière favorable ou non. Voici les principaux :

- L’observance thérapeutique , soit la capacité du patient à respecter le traitement qui lui a été prescrit est souvent déterminante. Les temps de repos, l’immobilisation du poignet et du pouce, l’arrêt des activités et gestes néfastes en sont quelques exemples à respecter avec application

- Le stade auquel est pris en charge la ténosynovite de Quervain détermine également la durée de traitement. Généralement, plus le stade est avancé, plus le traitement est long.

- Le choix d’une intervention chirurgicale peut aussi influer sur la durée d’une tendinite au pouce. En effet, votre médecin peut envisager une chirurgie en première intention si le stade de développement de la pathologie est trop avancé. Il faut alors compter 3 à 6 semaines post-opératoires pour une guérison définitive et une reprise des activités progressive(1).

- Une récidive de ténosynovite de Quervain prolonge indubitablement la durée de guérison. Face à des douleurs récidivantes, le régime thérapeutique propre à cette ténosynovite est à renouveler.  

- Certaines pathologies, comme le diabète, ont la réputation de ralentir ou de compliquer les temps de cicatrisation. Elles sont donc à prendre en compte dans la durée de traitement d’une ténosynovite de Quervain.

 

Comment limiter la durée d’une tendinite au pouce ?

Marre d’avoir mal au pouce ou au poignet ? Vous souhaitez réduire au maximum le temps de guérison de votre ténosynovite de Quervain ? EPITACT® vous aide à mettre toutes les chances de votre côté !

Pour subir moins longtemps les douleurs liées à une tendinite au pouce, suivez scrupuleusement le traitement prescrit par votre professionnel de santé. Ne tentez pas l’auto-gestion de votre pathologie et ne baissez pas les bras, tout vient à point à qui sait attendre ! La patience demeure le cœur du processus thérapeutique pour cette tendinopathie .

Cependant, vous pouvez limiter sa durée et vous épargner une éventuelle récidive en luttant quotidiennement contre ses facteurs de risque. Cela demande, certes, quelques efforts au début, mais tout devient plus naturel par la suite. Ainsi, identifiez dans un premier temps les gestes à risque pour le pouce et le poignet, puis évitez-les. On pense notamment aux gestes très minutieux et répétitifs, aux torsions ou aux mouvements de flexion/extension du pouce ou poignet par exemple. Demandez conseil à un ergothérapeute qui vous conseillera sur les outils appropriés à l’usage souhaité.

Une autre approche thérapeutique efficace pour soulager la douleur et réduire l’inflammation repose sur le port d’orthèses de pouce et de poignet. C’est ici qu’EPITACT® intervient. Deux orthèses ont été spécialement pensées et conçues pour les personnes atteintes de cette tendinopathie .

La première est l’orthèse QUERV’IMMO*, qui est destinée à immobiliser votre poignet jusqu’au pouce. Son utilisation est réservée aux périodes de repos (principalement la nuit, donc). Son efficacité repose sur ses renforts semi-rigides qui s’adaptent à votre morphologie et sur la préservation de la zone douloureuse. En effet, son tissu fin ne crée pas de pression et ses sangles de serrage contournent la zone de l’inflammation. De quoi lutter contre les mouvements favorisant la tendinite au pouce en tout confort !

Pour une complémentarité, l’orthèse QUERV’ACTIV* est idéale pour les périodes d’activité. Complémentaire à la première, elle maintient aussi le pouce et le poignet dans une position neutre, mais ne contraint pas les mouvements. Ainsi, en alternant ces deux dispositifs vous pourrez bénéficier d’une protection continue et d’un soulagement optimal de l’inflammation. Profitez de l’offre EPITACT® exclusive sur le web avec le pack duo* d’orthèses pour ténosynovite de Quervain associant QUERV’IMMO* & QUERV’ACTIV*.

Il n’y a pas de secret, l’optimisation de la durée de guérison d’une ténosynovite de Quervain réside dans le respect du protocole de soin. Le traitement préconisé post-diagnostic est généralement adapté à l’avancée de votre pathologie ainsi qu’à votre situation.

Si vous désirez davantage d’explications et de conseils sur le choix d’une orthèse pour ténosynovite de Quervain, consultez notre article ICI.

 

*Ces solutions sont des dispositifs médicaux de classe I, qui portent au titre de cette réglementation le marquage CE. Lire attentivement la notice avant utilisation. Fabricant : Millet Innovation. 12/2021

 

Pour aller plus loin que cette approche globale et simplifiée, voici une source supplémentaire :

(1)Nguyen A, Jousse-Joulin S, Saraux A. Ténosynovite de De Quervain. Revue du Rhumatisme Monographies. avr 2012;79(2):7884.

Partager cet article sur

ARTICLES CONNEXES