Diagnostiquer l’arthrose du genou



Etablir précisément le diagnostic de la gonarthrose ou arthrose du genou passe par un examen clinique et radiographique, découvrez les précisions que cela apporte.
Comment diagnostiquer l'arthrose du genou ou gonarthrose

Les gonalgies ou douleurs au genou peuvent être le symptôme de bon nombre de pathologies. Si votre articulation craque, vous fait souffrir et que vous soupçonnez un cas d’arthrose au genou, comment vous en assurer ? L’examen clinique et radiographique restent le meilleur moyen de poser un diagnostic fiable sur vos symptômes.

Quel praticien consulter pour des douleurs au genou ?

Vos douleurs au genou s’accentuent et vous hésitez à poursuivre vos activités quotidiennes et sportives ? Pourtant, s’il s’agit d’arthrose , le maintien de l’activité peut ralentir l’évolution de la pathologie . Consulter est essentiel pour déterminer le comportement à adopter.

Si la douleur est encore ponctuelle, votre médecin généraliste pourra certainement vous accompagner pour trouver un traitement apaisant les symptômes.

Dans le cas où la douleur s’installe et s’intensifie, il est préférable, sur recommandation de votre médecin généraliste, de consulter un spécialiste. Ainsi, un rhumatologue ou si la pathologie est plus développée un chirurgien orthopédiste, sera à même de confirmer ou non qu’il s’agit de gonarthrose .

Définition de la gonarthrose

Cette pathologie est liée à une usure naturelle du cartilage du genou. Celle-ci peut être précoce si l’articulation est très sollicitée. Dans le cas où le cartilage est fortement altéré, l’usure se poursuit sur l’os entraînant des raideurs et réduisant la mobilité.

Examen clinique pour diagnostiquer la gonarthrose

Le meilleur moyen de diagnostiquer l’arthrose du genou demeure l’examen clinique. Le médecin commencera en vous questionnant sur l’intensité de votre activité physique, la fréquence mais surtout sur vos symptômes. Ceux-ci peuvent varier selon les profils : rougeurs, gonflements, douleurs localisées ou généralisées, raideurs, craquements… Les symptômes diffèrent souvent entre les périodes de repos et d’activité.

Par un examen physique, votre praticien pourra alors déterminer si la douleur est liée à la pression ou au mouvement.

Enfin, cet examen clinique sera très probablement complété par la prise de clichés radiographiques afin d’évaluer le stade de développement de l’arthrose .

Infographie gonarthrose Epitact

Examen radiographique pour diagnostiquer l’arthrose du genou

Le genou est une articulation complexe entre fémur, tibia et rotule . La gonarthrose peut ainsi concerner une partie de l’articulation (arthrose fémoro-patellaire ou fémoro-tibiale) ou sa totalité plus rarement. L’examen radiographique apporte cette précision pour établir un diagnostic juste mais surtout adopter le traitement médical approprié, conformément aux recommandations de l’European League Against Rheumatism (EULAR).

Les radiographies permettent aussi de révéler :

  • un éventuel pincement de l'interligne articulaire lié à l’amincissement du cartilage et aux potentielles fissures de celui-ci,
  • la présence d’ostéophytes aussi appelés « becs de perroquet ». L’ostéophytose se caractérise par des excroissances osseuses qui se forment à l’extrémité d’un os en réaction à l’usure du cartilage .
  • Une possible condensation de l’os sous-chrondral qui soutient l’articulation faute de cartilage pour le protéger ;
  • Des cavités dans l’os appelées géodes, symptomatiques de l’arthrose  ;
  • Le degré d’usure de l’os sous-chondral en cas d’arthrose avancée.

 

Une fois le diagnostic établit avec certitude, un protocole spécifique vous sera prescrit afin d’enrayer le processus et de soulager l’articulation . Pour en savoir plus sur les différents traitements contre la gonarthrose, EPITACT® vous propose un article dédié à ce sujet ICI !

 

Vous pourrez alors, s’il s’agit d’une gonarthrose fémoro-patellaire, porter une genouillère* comme le PHYSIOstrap EPITACT® pour maintenir votre articulation et apaiser la douleur. Ce dispositif médical, léger et fin, stabilise la rotule en l’encerclant par un tendon de silicone et de tissu technique sans entraver la mobilité. Lors des flexions de l’articulation, le tendon va entrer en tension pour contrer d’éventuels désaxements de la rotule de son rail naturel. Deux bandeaux de maintien en silicone , l’un autour la cuisse, l’autre autour du mollet assurent le maintien de la genouillère et évitent que celle-ci ne glisse durant la journée. Cette orthèse est donc adaptée aux personnes souhaitant soulager la douleur au niveau du genou lors de leurs activités quotidiennes.

 

*PHYSIOstrap® est un dispositif médical de classe I, qui porte au titre de cette réglementation le marquage CE. Lire attentivement la notice avant utilisation.11/20

Sources : 

https://www.arthrolink.com/fr/maladie/connaitre-l-arthrose /les-signes-cliniques#:~:text=Le%20diagnostic%20de%20l'arthrose ,et%20vous%20avoir%20soigneusement%20examin%C3%A9.

https://www.eular.org/myUploadData/files/chapter%2030%20-%20module%2030.pdf

Partager cet article sur

ARTICLES CONNEXES