Qu'est-ce qu'une lombalgie ?



Définition de la lombalgie

Vous avez mal en bas du dos et souhaitez en savoir plus sur la lombalgie  ? Souvent la distinction entre lombalgie , mal au dos, lumbago et tour de reins est floue… EPITACT® vous livre les informations à connaître sur l’une des affections du dos les plus fréquentes !

 

Définition de la lombalgie

La lombalgie signifie tout simplement « douleurs lombaires ». Les lombaires se trouvent dans la partie inférieure du dos et touchent principalement les tissus mous autour de la colonne vertébrale.

Les douleurs peuvent s’étendre sur un espace relativement variable, et avoir des intensités et des durées différentes. On parle notamment de douleurs chroniques et aigües. Si la survenue des douleurs est brutale et sur une courte durée, les douleurs sont dites aigües. Dans la plupart des cas, la lombalgie guérit spontanément, en quelques jours. Cependant, si votre mal en bas du dos dure plus de 3 mois, on parlera alors de douleurs chroniques.

Quelles sont donc les causes provoquant cette pathologie  ?

 

Les causes de la lombalgie

Les causes de la lombalgie sont variées (anatomiques, psychologiques, physiologiques…). Mais, le plus souvent, avoir mal au bas du dos découle de postures et de mouvements contraignants pour le dos. Maintenir une position trop longtemps peut favoriser la lombalgie . Répéter des gestes et des positions pénibles combiné à un manque d’activité physique peut aussi provoquer des douleurs lombaires. Porter des charges lourdes, à bout de bras, ou adopter une position inappropriée la nuit sont quelques autres exemples.

La lombalgie peut ainsi s’expliquer par une multitude de causes. Pour en savoir plus, parcourez notre article sur les facteurs de risque de la lombalgie.

 

Les conséquences de la lombalgie

Un mal dans le bas du dos peut devenir très invalidant et même pousser à l’arrêt complet de nos activités.

La lombalgie entre dans la catégorie des troubles musculosquelettiques (TMS) et représente jusqu’à 7 % des maladies professionnelles(1)… D’où l’importance de ne pas la laisser traîner et de la soigner ou prévenir au plus tôt ! En effet, il est important de lutter contre les causes des douleurs lombaires pour éviter leur passage à la chronicité. 30 %(1) des lombalgies seraient à l’origine d’un arrêt de travail de plus de 6 mois. Elles seraient aussi la troisième cause d’admission en invalidité…

Les conséquences de la lombalgie ne s’arrêtent malheureusement pas là. D’une part, la lombalgie mène à un retrait social et à une diminution progressive des capacités fonctionnelles alliée à un risque d’atrophie musculaire(2). D’autre part, pour éviter la douleur, on observe fréquemment une modification de la marche chez le patient lombalgique. La longueur du pas est réduite, asymétrique, ce qui peut notamment causer des déséquilibres et diminuer la proprioception (3). On observe aussi une certaine rigidité de la personne concernée, toujours par peur de déclencher la douleur lors de la marche.

EPITACT® a développé un dispositif efficace pour prévenir la lombalgie  : le POSTUROSTRAP*. Ce dispositif n’entrave pas les mouvements et se base sur le concept de la proprioception . Il contribue ainsi à vous redresser naturellement lors de positions inadéquates ou contraignantes pour votre dos. En parallèle, pensez aux exercices pour étirer et renforcer votre dos et à lutter contre les facteurs de risque. EPITACT® a compilé pour vous quelques astuces pour prévenir les douleurs au quotidien.

 

Quelles différences entre lombalgie et autres douleurs lombaires ?

Certains termes sont communément employés par les personnes qui souffrent de douleurs lombaires, à tort ou à raison. C’est vrai, bien des appellations existent pour désigner une lombalgie : tour de reins, lumbago, sciatique, mal de dos… Comment s’y retrouver ?

En effet, certains prennent un raccourci et disent simplement avoir mal au dos. Cependant, le dos est une surface relativement grande segmentée en 3 parties. Les lombaires sont en bas, la région dorsale au milieu et les cervicales tout en haut. Un mal au dos peut donc concerner l’ensemble du dos ou une partie. Il convient alors de préciser la localisation des douleurs.

La sciatique est, quant à elle, une douleur liée à l’irritation du nerf sciatique. Ce dernier nait de la colonne vertébrale, passe sous le muscle piriforme recouvert par le muscle grand fessier et continue son chemin à l’arrière de la cuisse sous les muscles ischio-jambiers. La douleur intense suit donc le cheminement du nerf. Elle passe ainsi par le bas du dos et continue dans la fesse, la jambe et parfois jusqu’au pied. Cette affection est bien souvent associée à une lombalgie (hernie discale , arthrose , contraction musculaire importante…). On parle d’ailleurs de lombosciatique.

Beaucoup s’attachent aussi à dire qu’ils se sont fait un tour de reins en cas de douleurs lombaires. Cette expression s’emploie généralement dans la langue courante et est en fait un synonyme de lumbago. Et alors, quelle différence entre lumbago ou lombalgie  ?

Pour rappel, la lombalgie est un terme générique pour désigner une douleur lombaire. Lumbago est en fait un type de lombalgie , mais pas n’importe lequel ! Le lumbago est une lombalgie aigüe qui survient brutalement après un effort. Il peut s’agir d’un effort lors du redressement, d’une rotation excessive ou d’une crise de toux par exemple. Résultat d’une contracture musculaire violente, elle entraîne une sensation de blocage et une douleur vive dans le bas du dos.  

 

Vous êtes désormais plus familier avec le terme lombalgie . Découvrez-en davantage en parcourant nos articles sur les symptômes, diagnostic, traitements du mal de dos.

 

*Cette solution est un dispositif médical de classe I, qui porte au titre de cette réglementation le marquage CE. Lire attentivement la notice avant utilisation. Fabricant : Millet Innovation. 09/2021

 

Sources :

(1)INRS. « Lombalgie ». INRS, 2018. https://www.inrs.fr/risques/lombalgies/statistique.html.

(2)Lombalgie. « Lombalgie et Anxiété : Mécanismes et Conséquences ». Lombalgie (blog). Consulté le 7 juillet 2021. https://www.lombalgie .fr/psychologie/lombalgie -et-anxiete-mecanismes-et-consequences/.

(3)Simmonds, Maureen J., C. Ellen Lee, Bruce R. Etnyre, et G. Stephen Morris. « The Influence of Pain Distribution on Walking Velocity and Horizontal Ground Reaction Forces in Patients with Low Back Pain ». Pain Research and Treatment 2012 (4 avril 2012): 110. https://doi.org/10.1155/2012/214980.

Partager cet article sur

ARTICLES CONNEXES

Facteurs de risque de la lombalgie

Etes-vous susceptible d'être victime d'une lombalgie comme 80 % de la population ? Découvrez les facteurs de risque pour prévenir les douleurs lombaires.

Tout savoir sur la lombalgie

Lombalgie : de quoi s'agit-il, quelles sont les personnes touchées, quelles conséquences ? Quelques chiffres compilés par EPITACT.