Tout savoir sur les lombalgies

Lombalgies : de quoi s'agit-il, qui est touché, quelles conséquences ? Quelques chiffres compilés par EPITACT.
Les lombalgies : définition & personnes concernées

La colonne vertébrale est divisée en cinq parties. Parmi elles, deux sont les plus fréquemment douloureuses : les cervicales (nuque) et les lombaires (bas du dos). Lorsque le mal de dos survient autour des vertèbres en-dessous de celles portant les côtes, on parle de lombalgie . La douleur peut pourtant se répandre dans les fesses, dans l’arrière des cuisses, atteignant parfois les genoux !

Définition de la lombalgie

Deux principales catégories de lombalgies existent :

  • Les lombalgies symptomatiques, c’est-à-dire révélant une pathologie sous-jacente (malformation, tumeur, fracture, etc.) ;
  • Les lombalgies communes.

Les lombalgies sont également classifiées en trois intensités de douleur :

  • Les lombalgies chroniques qui durent depuis plus de trois mois ;
  • Les lombalgies aigües dont la durée n’excède pas 7 jours ;
  • Les lombalgies récurrentes ou récidivantes (succession de crises aigües).

Lombalgie : qui est touché ?

Toutes les personnes atteintes de lombalgies ne font pas l’objet d’une consultation médicale et ne sont ainsi pas répertoriées. Cependant, on estime qu’entre 20 et 90 ans, près de 70 % de la population française connaîtra un ou plusieurs épisodes lombalgiques.

Si 10 à 23 % des lombalgies durent plus de trois mois, 90 % des cas se résolvent d’eux-mêmes et en moins d’un mois.

Les conséquences de ce mal de dos peuvent pourtant être lourdes. En effet, une personne sur dix atteinte de lombalgie évolue vers un déconditionnement physique et psychologique. Ce phénomène peut entraîner une incapacité de travailler temporaire, voire définitive, et mener à une rupture avec le milieu affectif.

Lombalgies & arrêts de travail

Les lombalgies représentent 20 % des accidents du travail et 7 % des maladies professionnelles.

La durée moyenne des arrêts causés par des lombalgies est de deux mois. Cette durée a ainsi triplé en 40 ans. La durée moyenne des arrêts pour lombalgies reconnues en maladie professionnelle est d’un an pour un coût moyen de 44 000 euros.

Si l’on comptabilise les arrêts de travail et maladies professionnelles liés aux lombalgies, chaque année, près de 11,5 millions de journées de travail sont perdues. Cela représente 30 % des arrêts de plus de six mois et la troisième cause d’admission en invalidité.

47 % des travailleurs européens disent avoir souffert du dos au cours des 12 derniers mois précédant l’enquête.

Notons que les lombalgies sont plus courantes chez les travailleurs manuels que chez les employés de bureau qui eux, sont plus souvent touchés par les cervicalgies. Les lombalgies ont une prévalence égale chez les hommes et les femmes alors que les cervicalgies toucheraient deux femmes pour un homme (INSERM).

 

Le « mal du siècle » n’est donc pas nommé ainsi sans raison. On est en droit de s’interroger sur les moyens de lutter contre les douleurs lombaires au quotidien et sur les solutions adaptées pour prévenir les lombalgies.

 

Sources :

www.lombalgie.fr

INRS 2018

INSERM

Partager cet article sur

ARTICLES CONNEXES

Renforcement musculaire pour le dos

Découvrez des exercices de renforcement musculaire pour lutter contre le mal de dos ! Il n'est jamais trop tard pour se muscler et atténuer les douleurs au quotidien.

Mal au dos : plusieurs idées reçues

EPITACT® tord le coup aux idées reçues sur le mal de dos : se pencher, rester assis, éviter de bouger, se tenir droit, vertèbre déplacée... Retrouvez tous nos conseils et expertises.