Les douleurs au genou chez l’adolescent en chiffres



La douleur au genou chez l’adolescent en chiffres

La douleur au genou chez l’adolescent connaît une fréquence élevée d’environ 33 %(1). Elle représente le 4ème motif de consultation le plus fréquent parmi les douleurs musculosquelettiques chez l’enfant et l’adolescent. Les douleurs au genou chez l’adolescent sont donc récurrentes et touchent près d’un adolescent sur trois(2).

Cependant, malgré la forte prévalence de ces douleurs, tous les adolescents n’en souffrent pas. Qui sont alors les adolescents les plus à risque de douleur au genou ? Qu’est-ce qui permet d’expliquer cette prévalence ? Découvrez en chiffres les personnes à risque des douleurs au genou chez l’adolescent avec EPITACT® !

 

Quelles causes fréquentes de douleurs au genou chez l’adolescent ?

La nature des douleurs au genou peut varier sensiblement. Il peut s’agir de douleurs de croissance, de douleurs d’ordre anatomique, traumatique, physiologique, etc. Parmi les principaux motifs de consultations, nous retrouvons :

• Le syndrome fémoro-patellaire constitue la plus fréquente douleur au genou chez l’adolescent(3). Il s’agit d’un conflit douloureux entre la rotule et le fémur. Cette douleur antérieure du genou provient d’un mauvais cheminement de la rotule dans son axe contre l’extrémité du fémur. Près de 50 % des douleurs antérieures du genou non spécifiques chez l’adolescent sont attribuées au syndrome fémoro-patellaire (4).

Cette douleur toucherait davantage les adolescents en fin de croissance à hauteur de 29 % de la population générale(5). Sa prévalence chez les 10-19 ans est de 3,3 % contre 10 % chez les adolescents âgés de 15 ans. Ce type de douleur affecterait près d’un adolescent sportif sur quatre avec un pic de prévalence de 70 % chez les 16-25 ans(6).

• La maladie d’Osgood Schlatter est fréquemment diagnostiquée chez l’enfant de 8 à 14 ans(3).

• La maladie de Sinding Larsen-Johansson touche, quant à elle, davantage les adolescents âgés de 10 à 12 ans(3).

• Enfin, l’instabilité fémoro-patellaire est une énième cause favorisant les douleurs au genou chez l’adolescent. Aux États-Unis par exemple, le pic d’incidence de l’instabilité fémoro-patellaire se situe entre 15 et 19 ans(6). Elle peut notamment survenir suite à une anomalie dans la forme ou le positionnement de la rotule . Cela entraîne alors des luxations à répétition et des douleurs.

Cette liste de causes pour la douleur au genou est loin d’être exhaustive ! Parcourez notre article sur les causes et les symptômes des douleurs au genou chez l’adolescent pour plus de précisions.

 

Qui sont les adolescents à risque de douleurs au genou ?

• Les adolescents sportifs

Les adolescents pratiquant une activité physique ou sportive relativement intense sont particulièrement enclins aux douleurs au genou(7). En effet, cela contribuerait à l’augmentation du risque de tendinopathie rotulienne ou jumper’s knee.

Parmi les activités sportives à risque, on retrouve notamment celles qui requièrent la répétition de sauts, la station accroupie ou la course. Il peut s’agir de volley-ball, de basket, de football, de tennis, de ski, etc.(3, 6). La douleur au genou découle souvent d'activités quotidiennes qui impliquent des appuis sur genoux fléchis (ex : monter ou descendre les escaliers)(8). Au quotidien, la douleur au genou chez l’adolescent peut donc devenir très gênante.

Un niveau élevé d’activité serait corrélé à l’apparition de la maladie d’Osgood Schlatter(9). En effet, cette pathologie toucherait environ 4 % des adolescents contre 20 % des adolescents sportifs(7).

Les sursollicitations de l’articulation du genou impliquées dans les pratiques sportives intenses sont donc à l’origine de douleur au genou chez l’adolescent. Bien qu’il s’agisse du facteur de risque le plus sérieux, la douleur au genou touche d’autres catégories de la population adolescente.

À noter qu’à l’inverse, les adolescents avec une faible qualité de vie, un style de vie sédentaire ou qui pratiquent pas ou trop peu d’activités physiques sont aussi touchés(2).

 

• Les adolescents en surpoids

Comme à tout âge et dans une certaine mesure, le surpoids et l’obésité peuvent être néfastes pour la santé. Il est bien connu que les effets d’une surcharge pondérale se répercutent souvent sur les articulations, notamment celles des genoux.

Certaines études(8, 10)s’accordent à dire que le surpoids et l’obésité chez l’adolescent s'associent à une fréquence supérieure de douleurs au genou. De plus, la combinaison entre douleurs au genou à l’adolescence et obésité contribuerait à un risque plus élevé d’arthrose du genou à l’âge adulte.

 

• Les adolescentes

Le genre aurait un effet sur la répartition des douleurs au genou chez l’adolescent. Ces douleurs, notamment les douleurs fémoro-patellaires, toucheraient davantage les filles. En effet, les adolescentes sont 2 à 10 fois plus touchées par les douleurs antérieures du genou que les garçons(6).

Certains facteurs biomécanique ou anatomique d’alignement seraient en cause. Un angle Q (mesure de l’alignement rotule -quadriceps) supérieur et une force musculaire des quadriceps inférieure en sont deux exemples(11).

 

Quelles solutions contre la douleur au genou chez l’adolescent ?

Même si la physiologie de l’enfant ou de l’adolescent induit une meilleure capacité réparatrice, bien traiter une douleur au genou demeure nécessaire. En effet, le nombre de personnes touchées laisse penser qu’elles sont banales et spontanément résolutives. Pourtant, la douleur au genou chez l’adolescent n’est pas toujours anodine et demande une prise en charge sérieuse avec un suivi scrupuleux.

En effet, les séquelles sur le cartilage de croissance d'une lésion traumatique non ou mal soignée peut avoir des conséquences importantes à long terme. Aussi, un passage à la chronicité peut influer notamment sur la qualité de vie et l’orientation professionnelle(2).

Puisque l’activité physique et sportive sont d’une importance capitale à l’adolescence, trouver une solution pour soulager les douleurs demeure crucial. Ainsi, EPITACT® s’est investi dans l’élaboration d’une orthèse spécifiquement dédiée à l’adolescent. La genouillère PHYSIOstrap® Ados* a vu le jour pour contrer les douleurs et s'adapter à la morphologie des adolescents. Grâce à son tendon en silicone autour de la rotule , elle maintient efficacement l’articulation et aide à soulager la douleur. À utiliser quotidiennement, en période ou en reprise d’activités, cette genouillère fine et légère se porte en toutes circonstances. Sans bloquer les mouvements, elle reste bien en place grâce à ses deux bandes élastiques siliconées placées aux extrémités.

 

EPITACT® souhaite ainsi contribuer à l’amélioration du confort et du bien-être des adolescents. Cela se traduit aussi par l’accès aux informations et la visibilité sur les différentes douleurs au genou. Pour plus d'informations sur la douleur au genou chez l’adolescent, découvrez nos articles sur leurs causes, traitements, diagnostic ou prévention !

 

*Cette solution est un dispositif médical de classe I, qui porte au titre de cette réglementation le marquage CE. Lire attentivement la notice avant utilisation. Fabricant : Millet Innovation. 01/2022

 

Pour aller plus loin que cette approche globale et simplifiée, voici quelques sources supplémentaires :

(1)Rathleff MS, Rathleff CR, Olesen JL, Rasmussen S, Roos EM. Is Knee Pain During Adolescence a Self-limiting Condition?: Prognosis of Patellofemoral Pain and Other Types of Knee Pain. Am J Sports Med. mai 2016;44(5):1165‑71.

(2)Rathleff MS, Holden S, Straszek CL, Olesen JL, Jensen MB, Roos EM. Five-year prognosis and impact of adolescent knee pain: a prospective population-based cohort study of 504 adolescents in Denmark. BMJ Open. mai 2019;9(5):e024113.

(3)Job-Deslandre C. Douleurs mécaniques non traumatiques du genou de l’enfant et l’adolescent. Revue du Rhumatisme Monographies. avr 2016;83(2):108 12.

(4)Rathleff MS, Roos EM, Olesen JL, Rasmussen S, Arendt-Nielsen L. Lower Mechanical Pressure Pain Thresholds in Female Adolescents With Patellofemoral Pain Syndrome. J Orthop Sports Phys Ther. juin 2013;43(6):414 21.

(5)Tamalet, Bertrand, Pierre Rochcongar, et Goulven Rochcongar. « La fémoro-patellaire : une articulation oubliée ? » Revue du Rhumatisme Monographies, Pathologies du genou - Première partie, 83, no 2 (1 avril 2016): 71 77.

(6)Slotkin S, Thome A, Ricketts C, Georgiadis A, Cruz A, Seeley M. Anterior Knee Pain in Children and Adolescents: Overview and Management. J Knee Surg. mai 2018;31(05):392 8.

(7)Vargas B, Lutz N, Dutoit M, Zambelli PY. Maladie d’Osgood-Schlatter. Rev Med Suisse. 2008;6(172):2060 3.

(8)Deere KC, Clinch J, Holliday K, McBeth J, Crawley EM, Sayers A, et al. Obesity is a risk factor for musculoskeletal pain in adolescents: Findings from a population-based cohort. PAIN®. 1 sept 2012;153(9):1932 8.

(9)Bergstrøm K, Brandseth K, Fretheim S, Tvilde K, Ekeland A. Activity-related knee injuries and pain in athletic adolescents. Knee Surg Sports Traumatol Art. mai 2001;9(3):146 50.

(10)Stovitz SD, Pardee PE, Vazquez G, Duval S, Schwimmer JB. Musculoskeletal pain in obese children and adolescents. Acta Paediatrica. avr 2008;97(4):489 93.

(11)Boling M, Padua D, Marshall S, Guskiewicz K, Pyne S, Beutler A. Gender differences in the incidence and prevalence of patellofemoral pain syndrome: Epidemiology of patellofemoral pain. Scandinavian Journal of Medicine & Science in Sports. oct 2010;20(5):725‑30.

Partager cet article sur

ARTICLES CONNEXES