Diagnostic d’une douleur au genou chez l’adolescent



Diagnostic d’une douleur au genou chez l’adolescent

En cas de douleurs au genou chez l’adolescent, le diagnostic s’appuie sur plusieurs étapes clés. Les causes d’une douleur au genou pouvant être très nombreuses et variées, le diagnostic s’avère parfois complexe. Avec EPITACT®, découvrez comment se déroule le diagnostic pour une douleur au genou chez l’adolescent, qui et quand consulter.

 

Comment diagnostiquer une douleur au genou chez l’adolescent ?

Au vu du nombre de causes pouvant être à l’origine d’une douleur au genou à l’adolescence, le bilan diagnostic se doit d’être détaillé et rigoureux. Pour diagnostiquer la pathologie en cause, trois étapes sont généralement nécessaires : interrogatoire, examen clinique et examen paraclinique.

 

Interrogatoire

L’interrogatoire par le professionnel de santé est généralement la première étape de toute consultation. En déterminant les caractéristiques de la douleur, le spécialiste peut d’ores et déjà éliminer certaines affections et mieux orienter le diagnostic. Parmi les précisions recherchées, vous pourrez être amené(e) à détailler(1-3) :

  • Des informations générales : âge, poids, intensité et fréquence d’une activité sportive, etc.
  • Les conditions d’apparition de la douleur : traumatismes, chute, torsion, choc frontal, contracture musculaire, etc.
  • Depuis combien de temps vous ressentez la douleur et son mode d’apparition : douleur aiguë, chronique, d’apparition soudaine ou progressive.
  • Le moment de la journée où la douleur se manifeste. Une douleur mécanique survient à l’effort, s’apaise au repos tandis qu’une douleur inflammatoire est constante, présente au repos et au lever.
  • Les potentiels facteurs déclenchants de la douleur : mouvements, activité sportive (course, sports de saut), position assise ou à genoux prolongée, montée/descente d’escaliers etc.
  • Vos antécédents personnels et familiaux.
  • La localisation de la douleur. Par exemple, le syndrome fémoro-patellaire (principale cause de douleur au genou chez l’adolescent(4)) entraîne une douleur derrière ou autour de la rotule. Pour la maladie d’Osgood Schlatter ou de Sinding Larsen Johannsson, la douleur est plutôt ressentie en dessous de la rotule. L’unilatéralité (un seul genou) ou bilatéralité (les deux genoux) de la douleur peut aussi préciser le diagnostic.
  • Enfin, les sensations perçues : blocages, craquements, perception de corps étrangers dans l’articulation, sensation de déboîtement, de dérobement, etc.

 

Examen clinique

Pour confirmer ou exclure la ou les première(s) hypothèse(s) émise(s) par le spécialiste, l’examen clinique s’appuie sur diverses pratiques comme(1-3) :

  • L’inspection : recherche d’un épanchement articulaire, d’une plaie, d’un hématome, d’un œdème, d’un trouble vasculaire, etc. Le spécialiste recherche aussi une limitation de l’amplitude des mouvements de l’articulation (raideur ou ankylose). À titre d'exemple, pour le syndrome fémoro-patellaire, il n'y a pas d'altération de l’amplitude articulaire. Des manœuvres pour objectiver une instabilité de la rotule, chondropathie, arthrose, atteinte méniscale, lésion ou rupture ligamentaire pourront être effectuées.
  • La palpation du genou permet de localiser la douleur, un point de chaleur localisé, un épanchement articulaire, un kyste synovial, etc.
  • L’étude de la marche pour observer un trouble statique (genu varum ou valgum), une difficulté à marcher, etc.
  • L’analyse de la souplesse des muscles de la cuisse. Une raideur musculaire favorise les contraintes sur le tendon rotulien, affecté dans certaines pathologies (maladie d’Osgood Schlatter, de Sinding Larsen Johannsson).

 

Examen paraclinique ou complémentaire

Dans certains cas, des examens complémentaires sont requis. Il s’agira principalement d’une(1, 5) :

  • Radiographie (de face et de profil, avec flexion de 30◦). Chez l’adolescent en pleine croissance, le bilan radiographique peut notamment permettre de rechercher une anomalie du cartilage de conjugaison, une lésion ou tumeur osseuse.
  • Échographie : notamment en cas d’épanchement observé à l’examen clinique.
  • Imagerie par résonance magnétique (IRM), indiquée dans certains cas pour objectiver une lésion méniscale, un syndrome fémoro-patellaire...

 

Qui peut diagnostiquer une douleur au genou chez l’adolescent ?

En cas de douleur au genou à l’adolescence, consultez votre médecin traitant. C’est lui qui se charge de poser le bon diagnostic. Ensuite, il peut vous orienter vers un autre spécialiste comme un rhumatologue ou un orthopédiste. Ce dernier est à même de vous indiquer les différents outils existants pour traiter votre douleur au genou (orthèse, prothèse, etc.).

Ces spécialistes peuvent également répondre à vos questions, lever vos doutes et calmer vos inquiétudes. Par conséquent, n’hésitez pas à demander conseil quant aux bonnes habitudes à prendre, exercices à faire ou traitements appropriés.

 

Quand diagnostiquer une douleur au genou chez l’adolescent ?

Déterminer la cause précise d’une douleur au genou à l’adolescence est d’une grande importance. En effet, bien que ce type de douleur soit fréquent et souvent bénin, leurs causes peuvent s’avérer plus sérieuses. Aussi, certaines douleurs pourront, si elles ne sont pas traitées, avoir des effets plus néfastes pour l’articulation à long terme. Ainsi, consulter le plus tôt possible, sans espérer une disparition spontanée des symptômes sera préférable pour recevoir le traitement adéquat. En cas de pathologie rotulienne, fréquemment incriminée dans les douleurs au genou chez l’adolescent, le port d’une orthèse peut être indiqué.

L’adolescence est une période de vie active et intense. Par conséquent, pour permettre aux adolescents de profiter de leurs activités sans se soucier de leurs douleurs, EPITACT® a créé la genouillère PHYSIOstrap® Ados*. Fine, légère et discrète, elle sécurise le genou et facilite la reprise d’activités sans gêner ou limiter les mouvements. L’intérêt de ce dispositif est de maintenir efficacement la rotule et de soulager les douleurs qui touchent l’articulation.

 

Pour vous accompagner un peu plus dans la compréhension des douleurs au genou chez l’adolescent, EPITACT® met à votre disposition plusieurs articles. Ainsi, découvrez les causes et les principaux moyens de prévention en cas de douleur au genou.

 

 

*Cette solution est un dispositif médical de classe I, qui porte au titre de cette réglementation le marquage CE. Lire attentivement la notice avant utilisation. Fabricant : Millet Innovation. 04/2022

 

Pour aller plus loin que cette approche globale et simplifiée, voici quelques sources supplémentaires :

(1)Job-Deslandre C. Douleurs mécaniques non traumatiques du genou de l’enfant et l’adolescent. Revue du Rhumatisme Monographies. avr 2016;83(2):108 12.

(2)Cojocaru B, Chéron G, Glorion C. Impotence fonctionnelle post-traumatique du membre inférieur de l’enfant. Archives de Pédiatrie. févr 2004;11(2):157 61.

(3)Legré-Boyer V, Boyer T. Examen clinique d’un genou douloureux. Revue du Rhumatisme Monographies. juin 2016;83(3):133 7.

(4)Job-Deslandre C. Douleurs mécaniques non traumatiques du genou de l’enfant et l’adolescent. Revue du Rhumatisme Monographies. avr 2016;83(2):108 12.

(5)Saubade M, Martin R, Becker A, Gremion G. Patellofemoral pain syndrome: Understand better in order to treat better. Rev Med Suisse. 2014;10(437):1451 6.