Comment savoir si on a un début d'hallux valgus ?



Hallux valgus : début et évolution

Plusieurs signaux avertissent de l’apparition d’un hallux valgus : début d’oignon , rougeurs, gêne dans la chaussure, inconfort quotidien, voire douleurs. Si les prémices de cette double déviation du gros orteil peuvent être discrètes ou passer inaperçues, son évolution s’avère généralement plus problématique. L’identifier le plus tôt possible permettrait alors de ralentir l’aggravation de ses symptômes.

Comment savoir si on a un début d’hallux valgus ? Que faire pour stopper l’évolution d’un hallux valgus léger ? EPITACT® répond à vos questions !

 

Début d’hallux valgus : la déformation

L’hallux valgus possède quatre stades majeurs de développement(1). On retrouve ainsi l’hallux valgus nul, l’hallux valgus léger, modéré, puis sévère. Le premier stade (angulation inférieure à 15°) caractérise un pied « normal » : pas d’hallux valgus en vue ! L’hallux valgus léger correspond quant à lui aux débuts de la pathologie . Il équivaut à un angle de 15 à 30° entre le premier métatarsien et la première phalange de l’orteil. Enfin, l’hallux valgus est dit « modéré » lorsque l’angulation se situe entre 30 et 40° et « sévère » lorsqu’elle dépasse 40°(2).

Peut-être que ces premières indications vous aident déjà à identifier grossièrement le stade de votre déformation. Pour connaître l’angulation exacte, oubliez votre rapporteur et consultez un professionnel de santé (médecin, podologue). Seule une radiographie permettra de visualiser la déviation de manière précise.

 

Début d’hallux valgus : les difficultés de chaussage

Pour son hôte, l’hallux valgus est bien souvent jugé disgracieux. Même pour un hallux valgus léger, la bosse qui ressort sur le côté de l’orteil peut gêner, physiquement comme visuellement. Cette saillie osseuse n’est d’ailleurs pas toujours visible au début de l’hallux valgus et n’est généralement pas source de douleur.

Même pour un hallux valgus léger accompagné d’une bosse discrète, il arrive que certaines chaussures créent un véritable inconfort. En déformant l’avant du pied, celui-ci devient plus large et prend donc plus de place dans la chaussure. En portant des chaussures peu adaptées, les frottements ou pressions contre l’ « oignon » sont susceptibles de créer certaines douleurs.

À noter également que le stade de la pathologie n’est pas forcément proportionnel aux douleurs perçues ! Ainsi, un hallux valgus léger peut être douloureux comme un hallux valgus modéré ou sévère peut être indolore.

 

Début d’hallux valgus : l’inconfort quotidien

La saillie osseuse, ou « oignon », peut effectivement s’accompagner de rougeurs. Lorsque la chaussure portée est inadéquate, elle vient frotter de manière intense et répétée contre la chaussure. En plus des douleurs occasionnées, une rougeur inconfortable apparaît.

Parfois, le frottement répété entraîne aussi l’inflammation de la bourse séreuse qui enveloppe l’articulation (bursite ). En conséquence, la bourse peut devenir volumineuse et la rougeur s’avérer chaude et douloureuse, rendant le quotidien toujours plus difficile.

 

Début d’hallux valgus : les risques de complications

Bénin et souvent indolore au début, l’hallux valgus ne prévient pas toujours de son évolution. Pourtant, ses complications sont nombreuses et sérieuses pour certaines d’entre elles :

- Augmentation de l’angle de déformation ;

- accentuation des douleurs de frottements ;

- difficultés de chaussage accrues ;

- formation d’une bursite douloureuse ;

- déformation des orteils voisins (orteils en griffe, orteils en marteau) ;

- développement de zones d’hyperkératose (durillons, cors) ;

- arthrose ;

- incarnation des ongles ;

- ankylose (raideur articulaire) du gros orteil ;

- répercussion biomécanique sur les articulations en amont (cheville, genou).

D’où l’intérêt de s’informer sur le plus tôt possible en cas d’hallux valgus léger ! Vous trouvez une prise en charge efficace et agissez en prévention de ses complications.

 

Comment empêcher l’aggravation de la douleur au début de l’hallux valgus ?

Certains facteurs de risque ne préviennent pas un début d’hallux valgus . On comprend bien que les facteurs génétiques (hérédité), morphologiques (pieds plats) ou physiologiques (sexe, âge) sont difficilement contrôlables. Cependant, il reste possible de limiter le risque d’apparition ou d’aggravation d’un hallux valgus léger.

 

Début d’hallux valgus : renforcer ses muscles du pied

Au début de l’hallux valgus notamment, afin d’éviter que la déformation ne devienne gênante ou trop évoluée, pensez renforcement musculaire ! Ces exercices servent notamment à contrer le déséquilibre entre les muscles du gros orteil, favorisant le développement de la pathologie .

Certains exercices se concentrent aussi sur la souplesse de l’articulation du gros orteil. En préservant sa mobilité, ils ralentissent l’évolution de la déformation. Notre article complémentaire vous explique comment mener à bien ces quelques exercices à faire au quotidien.

 

Début d’hallux valgus : trouver chaussure à son pied

Cela commence notamment par porter des chaussures plus souples et à bouts plus large(3). Les talons hauts sont à proscrire ; ils sont l’une des principales raisons expliquant la fréquence élevée de la pathologie chez les femmes.

 

Protéger ou corriger la déformation dès le début de l’hallux valgus

Pour contrer l’hallux valgus léger, certains dispositifs pourront vous aider à protéger ou corriger votre orteil.

Les petites protections* limitent les frottements et pressions contre la chaussure et soulagent ainsi les douleurs. Lavables et réutilisables, elles sont discrètes et faciles à mettre dans vos chaussures légères pour soulager ponctuellement les douleurs dans la chaussure.

Enfin, les orthèses correctives qui redressent l’orteil sont tout à fait indiquées en cas d’hallux valgus léger. En réduisant l’angle de déviation, l’orthèse corrective souple* permet une meilleure répartition des appuis sur l’avant du pied à la marche. Tout en soulageant les douleurs de contact au repos ou la nuit, l’orthèse corrective rigide* ralentit également l’évolution de la déformation.

Ainsi, les nombreux dispositifs EPITACT® pour soulager l’hallux valgus léger vous accompagnent au quotidien et dans toutes les situations.

 

*Ces solutions sont des dispositifs médicaux de classe I, qui portent au titre de cette réglementation, le marquage CE. Lire attentivement la notice avant utilisation. Fabricant : Millet Innovation. 04/2022

 

Pour aller plus loin que cette approche globale et simplifiée, voici quelques sources supplémentaires :

(1)Menz HB, Munteanu SE. Radiographic validation of the Manchester scale for the classification of hallux valgus deformity. Rheumatology. 1 août 2005;44(8):1061‑6.

(2)Garrow AP, Papageorgiou A, Silman AJ, Thomas E, Jayson MIV, Macfarlane GJ. The Grading of Hallux Valgus. Journal of the American Podiatric Medical Association. 1 févr 2001;91(2):74‑8.

(3)Assal M. Hallux valgus  : quel traitement ? Revue Médicale Suisse. 2005;258‑63.

Partager cet article sur

ARTICLES CONNEXES

Réduire la déformation du pied

Limiter, voire corriger la déformation de l'hallux valgus grâce aux orthèses et protections EPITACT, conçues pour soulager les douleurs.