Durillon : symptômes & diagnostic



Symptômes et diagnostic des durillons

En raison de sollicitations contraignantes quotidiennes, le pied est sujet à de nombreux désagréments. Parmi ceux-ci, l’atteinte fréquente et le plus souvent bénigne qu’est le durillon , est à distinguer des autres affections similaires du pied. Pour ce faire, EPITACT® a rassemblé pour vous les principaux symptômes et les informations utiles au diagnostic du durillon .

Le durillon , qui atteint la couche externe de la peau, se forme par hyperkératose . En d’autres termes, il est causé par des frottements et pressions excessives sur la zone plantaire. Par un phénomène de protection de ces agressions extérieures, la peau se défend en formant un bouclier épais et solide. La peau s’épaissit, se durcie : c’est l’hyperkératose . À noter que les adultes sportifs, personnes âgées ou diabétiques sont particulièrement à risque quant à ces épaississements cutanés.

Le caractère bénin du durillon ne doit cependant pas vous pousser à l’ignorer ! Le durillon mérite d’être traité avec soin. Comment diagnostiquer un durillon  ? À quoi le reconnaître ? Qui consulter et quels sont ses symptômes ?

 

Connaître les symptômes du durillon

Le durillon ne présente que très peu de symptômes. Cependant, cette callosité a des spécificités par rapport aux autres atteintes hyperkératosiques du pied (cors, œil-de-perdrix notamment). Il convient donc de savoir repérer les quelques signes typiques qui le caractérisent :

• Rougeurs. Les abords de cette zone de peau épaissie peuvent être rouges, signe d’irritation cutanée.

• Épaississement de la peau. Ce signe constitue la toute première alerte de la formation d’un durillon . Cet épaississement est commun à plusieurs callosité s, mais en cas de durillon , certaines caractéristiques permettent de le reconnaître assez facilement :

> sa localisation : le durillon se forme sur les extrémités. Au niveau des mains, on le retrouve généralement dans la paume ou sur les doigts. Sur les pieds, on l’observe sous l’avant-pied, au niveau de la zone plantaire. Plus précisément, il se développe sous les saillies osseuses, à la naissance des orteils, sous le pied. En effet, ces zones sont davantage exposées aux pressions excessives lors de la marche. Il s’agit donc principalement des zones d’hyperappuis.

> sa taille : le durillon est de taille variable.

> sa forme : de forme souvent arrondie, le durillon peut néanmoins avoir une silhouette variable.

> sa couleur : la pigmentation jaunâtre du durillon est généralement bien reconnaissable.

> son aspect : la peau épaissie qui caractérise le durillon est relativement dure et son aspect rugueux. En effet, la peau qui recouvre cette zone concernée est semblable à de la corne et est donc très sèche.

 

• Douleur. Attention, ce symptôme est peu fréquent. En effet, le durillon est généralement indolore, mais peut devenir gênant, voire douloureux lors de la marche. Selon sa localisation précise sous le pied et l’intensité des activités (beaucoup de marche par exemple), le durillon peut créer un réel inconfort plantaire.  

Pour toutes ces raisons, et même s’il est bénin, le durillon doit être soigné et traité durablement. Son diagnostic par un professionnel de santé est préférable. En plus de faciliter sa guérison, les conseils d’un spécialiste seront cruciaux pour prévenir la récidive ou la formation des durillons.

 

Diagnostiquer le durillon

Le durillon est facilement reconnaissable en raison du peu de symptômes identifiés. Le professionnel de santé qui vous prend en charge commencera par inspecter la zone affectée. Ce contrôle visuel suffit généralement à identifier un durillon et aucun examen médical supplémentaire n’est requis.

Le spécialiste peut, s’il suspecte une pathologie sous-jacente, pousser l’inspection jusqu’à l’examen de la posture du corps et des pieds. En effet, les malformations du pied de type hallux valgus , pied creux ou orteils en griffe/marteau peuvent favoriser les durillons.

Par conséquent, un traitement durable du durillon passe par l’identification et l’éradication de ses causes le plus tôt possible.

Enfin, l’inspection sera accompagnée d’un interrogatoire. Le professionnel consulté vous posera certaines questions dans le but de connaître vos antécédents médicaux. À la suite de quoi il pourra évaluer les diagnostics différentiels de votre atteinte du pied.

En effet, l’objectif de l’examen clinique est d’établir le bon diagnostic en éliminant les éventuelles affections similaires au durillon . Comme il peut être confondu avec certaines autres atteintes du pied dont les symptômes et les signes sont similaires, cette étape est importante. Parmi ces diagnostics différentiels, on compte principalement les cors, les œils-de-perdrix mais aussi les verrues plantaires.

 

Qui et quand consulter ?

Pour traiter un durillon , il est préférable de consulter un professionnel de santé. Votre médecin, podologue sont les deux spécialistes à consulter en cas de durillons. Ils sont les plus à même d’identifier les éventuelles pathologies ou malformations sous-jacentes du pied. Ils vous fournissent aussi toutes les informations nécessaires pour éviter la récidive en déterminant les causes précises du durillon .

Autre avantage, ces spécialistes vous informent et repèrent les complications éventuelles du durillon . L’une des rares évolutions dangereuses des callosité s comme les cors ou les durillons est l’infection. Les personnes diabétiques doivent être particulièrement attentives à ce risque de complications. La perte de sensibilité induite par le diabète combinée au caractère indolore du durillon peut retarder l’identification d’une atteinte du pied. Cela peut ainsi conduire à une affection bien plus grave qui porte le nom plutôt représentatif de mal perforant…  

 

Les solutions pour durillons

Des solutions orthopédiques peuvent soulager vos douleurs en limitant les frottements et pressions sur vos pieds. Parmi la large gamme de protections pour les durillons, EPITACT® vous propose un soulagement immédiat de vos douleurs plantaires la journée.

Pour soulager ponctuellement vos durillons lors de vos sorties, les coussinets discrets* sont idéaux. Pour un traitement plus local, les protections durillons* se placent directement en regard du durillon . Les propriétés adhésives de ces solutions leur permettent de tenir en place durablement et en toute discrétion dans vos chaussures. À utiliser pendant vos pratiques sportives, les protections plantaires sport* amortissent les chocs et réduisent les frottements sur les durillons. De quoi profiter pleinement de vos entraînements !

Vos durillons sont douloureux et vous désirez limiter leur évolution en limitant les frottements et pressions ? Ne cherchez plus, nous vous proposons plusieurs options pour atteindre vos objectifs. Le protège-pointes plantaires* est conçu pour diminuer les pressions sur les durillons en apportant chaleur aux extrémités. Les coussinets plantaires* soulagent efficacement tout le dessous de l’avant-pied grâce à son gel de 2 millimètres d’épaisseur. Les coussinets COMFORTACT PLUS* procurent un confort optimal par la présence de petites billes pour un effet massant.

Lorsque les douleurs plantaires associées au durillon vont de pair avec d’autres affections au pied, quatre solutions vous sont proposées. En cas d’avant-pied douloureux compliqué par la présence de cors dorsaux, le protège-pointes plantaires et orteils est la solution. Si vos durillons sont de mèche avec un hallux valgus , les coussinets double protection* sont indiqués. Ils vous protègent des douleurs plantaires causées par les durillons et évitent les frottements contre l’« oignon ». Aussi, l’orthèse double hallux valgus* aide à corriger la déviation de l’hallux tout en préservant la zone sujette aux durillons.

Enfin, EPITACT® met à votre disposition une solution complète et polyvalente en cas d’atteintes multiples du pied. Les chaussons double protection* protègent en effet l’intégralité de l’avant-pied. Ainsi, elle vise à apaiser simultanément des douleurs causées par des durillons, cors, hallux valgus ou orteils en marteau/en griffe.

 

Les durillons sont généralement faciles à traiter, donc ne les laisser pas traîner ! Vous évitez les sensations inutiles d’inconfort et les douleurs qui peuvent gâcher vos sorties. Identifier les causes de cette affection est la première étape à suivre pour pouvoir prévenir et traiter durablement vos durillons.

 

*Ces solutions sont des dispositifs médicaux de classe I, qui portent au titre de cette réglementation le marquage CE. Lire attentivement la notice avant utilisation. Fabricant : Millet Innovation. 09/2021

Partager cet article sur

ARTICLES CONNEXES