Comment choisir la meilleure orthèse de pouce pour rhizarthrose ?



Comment choisir la meilleure orthèse de pouce pour rhizarthrose ?

Choisir une orthèse de pouce pour rhizarthrose requiert de disposer au préalable de toutes les informations utiles à ce sujet. À quoi sert-elle ? Quand et combien de temps la porter ? Quels modèles existent et lesquels privilégier ? Où l’acheter et comment bien la choisir ? EPITACT® vous aide à déterminer comment choisir la meilleure orthèse de pouce pour rhizarthrose.

À quoi sert une orthèse de pouce pour la rhizarthrose ?

Une orthèse de pouce pour rhizarthrose est un dispositif médical visant à suppléer la fonction de l’articulation trapézo-métacarpienne (ATM). Destiné à soulager efficacement les douleurs articulaires, il fait partie des principaux traitements médicaux de la rhizarthrose.

En effet, cette pathologie résulte d’une usure répétée et irréversible du cartilage de l’articulation à la base du pouce. Pour freiner sa progression, il apparaît logique de réduire les mouvements qui favorisent cette détérioration du cartilage. En aidant le pouce à conserver une position neutre, les orthèses limitent ainsi les mouvements traumatiques. Elles soulagent alors les douleurs et aident à préserver la fonction de la main(1).

Quand et combien de temps porter une orthèse pour rhizarthrose ?

Le port d’une orthèse se fait sur recommandation d’un professionnel de santé (médecin ou orthopédiste). Il vous prescrit le bon traitement, au bon moment, avec une indication du temps de port approprié à votre condition et pathologie.

En général, le port d'une orthèse se veut prolongé, d'au moins 3 mois(1). Cependant, cette durée peut s’étendre de 1 semaine à 1 an mais là encore, elle ne s'établie qu’à l’occasion d’une consultation médicale.

Une orthèse de pouce pour rhizarthrose peut convenir aux stades précoces (douleur, gêne fonctionnelle) comme avancés (raideur, déformation, perte de force).

Toutes les caractéristiques à connaître sur les orthèses pour rhizarthrose

Face à l’abondance de dispositifs disponibles, vous ne savez pas vers quelle orthèse de pouce vous tourner. C’est normal, tous ces produits de formes, de tailles et de matières différentes sont complexes. En 8 points, voici les principales caractéristiques des orthèses pour rhizarthrose :

La taille d’une orthèse pour rhizarthrose

Une taille inadaptée entraînera un maintien inefficace ou une compression excessive de la main. Comme son port est généralement long, choisir la bonne taille est d’autant plus important ! Avant tout achat, selon les modèles, mesurez précisément (mètre ruban) votre tour de poignet ou de main à la base des quatre doigts.

 

La longueur d’une orthèse pour l’arthrose du pouce

En faisant vos recherches, vous avez peut-être remarqué des orthèses pour rhizarthrose de longueurs différentes. Certaines ne prennent que le pouce, en entier ou à moitié, d’autres prennent aussi le poignet. Les orthèses longues conviennent généralement mieux si la rhizarthrose s’associe à une tendinite des extenseurs du pouce(2).

 

Le prix d’une orthèse pour rhizarthrose

Le prix d’un dispositif efficace englobe les frais de recherche, d’innovation, de savoir-faire et la qualité et provenance des matériaux. Les modes de production, de communication et de distribution joueront également un rôle dans le prix produit final. Ce dernier n’est d’ailleurs pas fixe. En effet, le fabricant suggère au revendeur un prix de vente conseillé que ce dernier peut appliquer ou non. Ceci explique les grandes variations du prix parfois observées d’un point de vente à un autre.

Trouvez votre orthèse à portée de clics sur Internet, en magasin spécialisé, en pharmacie ou directement chez le fabriquant. Sur epitact.fr, contactez directement nos équipes par mail ou téléphone pour recevoir des conseils. Pour repartir avec votre solution clé en main, les orthèses de pouce pour rhizarthrose EPITACT® sont disponibles dans plus de 5 000 officines !

 

La durabilité d’une orthèse pour arthrose du pouce

En fonction des matières utilisées, les produits auront une durée de vie plus ou moins grande. Le silicone est, par exemple, un matériau résistant et durable. Les orthèses confectionnées par EPITACT® ont une durée de vie d’environ 6 mois. Pour favoriser la durée de vie d’une orthèse, veillez à respecter scrupuleusement les conditions d’utilisation et d’entretien.

 

La matière d’une orthèse pour rhizarthrose

La confection des orthèses de pouce pour rhizarthrose peut se faire à partir de différents matériaux. Les plus fréquents étant le néoprène, les matières thermoplastiques et le silicone. En fonction du stade de la pathologie, une déformation du pouce est possible. Il est donc important de porter un dispositif confortable qui tient compte de la morphologie du pouce. Pour mieux soulager les douleurs en cas de déformation, les orthèses thermoformables* seront ainsi plus adaptées.

 

La confection d’une orthèse de pouce pour rhizarthrose

Il existe les orthèses préfabriquées (orthèses de série) et les orthèses sur-mesure. Évidemment, ces dernières sont réalisées par un professionnel de santé, généralement un orthopédiste/orthésiste. Ces deux types d’orthèses sont efficaces pour soulager l’articulation trapézo-métacarpienne(3).

 

Différentes indications des orthèses pour l’arthrose du pouce

Chaque dispositif a une action singulière. Il existe des orthèses souples*, de jour, qui sont accompagnatrices du mouvement. Elles ne bloquent pas mais favorisent une position neutre du pouce. Au quotidien lors des activités, elles améliorent la fonction de la main, facilitent certains gestes du quotidien et supervisent la préhension(2, 4).

Lorsque la rhizarthrose est plus évoluée ou douloureuse, on recommande les orthèses rigides*, de nuit, dites « statiques ». Plus immobilisantes, elles permettent ainsi le soulagement des douleurs au repos et préviennent l’aggravation de la déformation(4). Ces dernières sont d’ailleurs le traitement orthopédique de référence pour la rhizarthrose.

 

Orthèse de pouce pour rhizarthrose : les recommandations d’experts

Plusieurs organismes scientifiques mondialement reconnus ont élaboré des directives concernant la prise en charge de l’arthrose. Pour l’arthrose du pouce, l’EULAR (Ligue européenne contre le rhumatisme) a publié ses recommandations en 2007, mises à jour en 2018(1):

  • Les attelles ou orthèses sont recommandées pour soulager la douleur.
  • Pas d’indication particulière pour la longueur, les matériaux, le type de confection ou les modalités de port jour/nuit notamment. Cependant, les orthèses couvrant à la fois la base du pouce et le poignet soulageraient davantage qu’une simple immobilisation du pouce(5, 6).

Enfin, une autre étude(7) montre l’intérêt des orthèses thermoformées pour immobiliser sans gêner la flexion du pouce.

 

Les orthèses de pouce pour rhizarthrose EPITACT®

Pour offrir une solution efficace aux personnes souffrant d’arthrose du pouce, EPITACT® a créé trois orthèses de pouce pour rhizarthrose. Ces dispositifs fins et confortables mêlent finesse et légèreté pour un soulagement continu de jour comme de nuit. Autre point positif : EPITACT® est un laboratoire français qui utilise du tissu français !

L’orthèse rigide* est une orthèse d’immobilisation. À porter au repos, elle soulage les douleurs articulaires pour retrouver des nuits sereines. Sa technologie dotée de renforts semi-rigides permet au pouce de trouver une position de repos confortable et de limiter l’évolution de la pathologie.

L’orthèse souple* est une orthèse proprioceptive d’activité complémentaire à l’orthèse rigide. Sa technologie alliant tissu technique et silicone favorise intuitivement la position neutre du pouce. Ainsi, son utilisateur limite les mouvements traumatisants pour l’articulation sans bloquer la fonctionnalité de la main. Cette orthèse fine et discrète préserve également la chaleur locale, bienvenue en cas de douleurs articulaires.

L’orthèse thermoformable* immobilise l’articulation pour soulager les douleurs à la base du pouce, notamment lorsque celui-ci est déformé. Pour limiter l’évolution de cette déformation, elle se thermoforme en quelques minutes pour un confort optimal. Cela lui permet d’épouser précisément les courbes de votre pouce.

La rhizarthrose est une maladie dégénérative qui peut, sans traitement adapté, conduire à une raideur articulaire, une réduction des capacités fonctionnelles, de la force de préhension et de la qualité de vie(1). La prendre en charge rapidement c’est donc aussi limiter le risque de subir ses plus lourds symptômes ! Retrouvez les autres traitements recommandés pour la rhizarthrose ici.

*Ces solutions sont des dispositifs médicaux de classe I, qui portent au titre de cette réglementation le marquage CE. Lire attentivement la notice avant utilisation. Fabricant : Millet Innovation. 07/2022

 

Pour aller plus loin que cette approche globale et simplifiée, voici quelques sources supplémentaires : 

(1)Kloppenburg M, Kroon FP, Blanco FJ, Doherty M, Dziedzic KS, Greibrokk E, et al. 2018 update of the EULAR recommendations for the management of hand osteoarthritis. Ann Rheum Dis. janv 2019;78(1):1624.

(2)Boutan M, Baladron R, Rezzouk J. Évolution du protocole de rééducation post-opératoire de rhizarthrose. Les Feuillets du GEMMSOR. :6.

(3)Stierlen G. L’impact du port d’une orthèse sur la douleur lors de la pratique instrumentale chez le pianiste atteint de rhizarthrose. Kinésithérapie, la Revue. 1 juill 2019;19(211):310.

(4)Bedin C, Chagny F, Roren A, Poiraudeau S. Autoprogramme d’exercices : rhizarthrose. La Lettre du Rhumatologue. 2010;13(362):2.

(5)Chevalier X, Compaore C, Eymard F, Flipo RM. Rhizarthrose. Revue du Rhumatisme Monographies. avr 2012;79(2):1105.

(6)Zhang W, Doherty M, Leeb BF, Alekseeva L, Arden NK, Bijlsma JW, et al. EULAR evidence based recommendations for the management of hand osteoarthritis: Report of a Task Force of the EULAR Standing Committee for International Clinical Studies Including Therapeutics (ESCISIT). Annals of the Rheumatic Diseases. 1 mars 2007;66(3):37788.

(7)Sanchez K, Eloumri A, Rannou F, Poiraudeau S. Prises en charge non pharmacologiques et non chirurgicales de l’arthrose : orthèses, exercices. La Presse Médicale. 1 nov 2010;39(11):11729.