Comprendre le syndrome rotulien chez le sportif



syndrome rotulien epitact

Le syndrome rotulien ou syndrome fémoro-patellaire est la blessure du genou la plus fréquente chez les sportifs. Elle touche environ 30 % des sportifs d’après de récentes études, soit quelques millions de personnes, rien que ça ! Il nous a semblé important de vous permettre de bien comprendre cette pathologie pour réduire les risques d'apparition.

Qu’est ce que le Syndrome Rotulien ou Syndrome Fémoro-Rotulien ?

La rotule ne coulisse plus dans son rail naturel (désaxement de la rotule ). Cela génère un frottement inhabituel, qui contribue à une inflammation et à une détérioration du cartilage rotulien. Le cartilage est comme une fine couche de peinture qui enveloppe la rotule et qui permet un glissement naturel de celle-ci contre le fémur. La douleur apparaît quand la rotule se plaque contre le fémur de manière prolongée, comme le fait d’être assis, et/ou lors de la répétition d’un geste avec impact, comme la course à pied.

 Les signes du syndrome rotulien dans la vie de tous les jours

  • Sensation gênante et douloureuse lors d’une position assise prolongée (besoin de tendre la jambe et de « faire craquer le genou »)
  • Douleur quand vous descendez les escaliers
  • Votre genou craque fréquemment
  • Vous avez l’impression que votre rotule sort de son rail et se ré-emboîte aussitôt
  • Vous avez une sensation de crissement à l’intérieur du genou, une sensation de lourdeur du genou

Les facteurs favorisant l’apparition d’un Syndrome Fémoro-Patellaire

  • Vous avez les pieds plats, en pronation.
  • Vos genoux se dirigent vers l’intérieur (genu valgum), ou bien vers l’extérieur (genu varum).
  • Vous avez une jambe plus courte que l’autre.
  • Les muscles qui encadrent votre rotule n’exercent pas les mêmes forces, et contribuent à un déséquilibre du maintien rotulien.
  • Quelques kilos superflus, qui appuient sur la rotule et la rendent plus fragile, plus sensible.

Dans tous les cas, lorsque vous faites du sport avec ces facteurs aggravants, la rotule ne glisse plus dans l’axe de son « rail » naturel. Cela crée un frottement anormal entre le fémur et la rotule , générant ainsi une douleur plus ou moins gênante dans l’articulation de votre genou. De plus, si vous faites du running, de la randonnée, du cyclisme, du trail ou bien même du football ou du basketball, avec un syndrome rotulien , la gêne et les douleurs peuvent être différentes.

Les conséquences d’un syndrome rotulien non traité

Le frottement non-naturel de la rotule contre le fémur finit par complètement abîmer le cartilage qui entoure et protège la rotule du genou. La conséquence directe est l’arthrose du genou.

C’est pourquoi il est important de traiter et soigner votre syndrome rotulien .

Il existe une multitude d’attelles ou genouillères dédiées au syndrome rotulien . Cependant, seul le PHYSIOSTRAP® Sport a été développé pour la pratique sportive. 

Ce produit est un dispositif médical de classe I, qui porte au titre de cette réglementation le marquage CE. Lire attentivement la notice avant utilisation. Fabricant : Millet Innovation. 09/2019

Partager cet article sur

ARTICLES CONNEXES