Comment reconnaître une verrue plantaire ?



Reconnaître une verrue plantaire

Comment reconnaître une verrue plantaire et quelles sont ses caractéristiques ? Existe-t-il plusieurs types de verrues plantaires ? Faites le point avec EPITACT® et apprenez comment facilement identifier une verrue plantaire.

 

Qu’est-ce qu’une verrue plantaire et à quoi la reconnaître ?

La verrue plantaire est une lésion de la peau qui se répand très facilement. Pas de panique ! Cette atteinte est bénigne, et disparaît généralement spontanément. Le développement d’une verrue plantaire est principalement lié à la présence sur la peau d’un virus : le papillomavirus humain (HPV ). Les verrues plantaires sont causées par le HPV de type 1 et 2 (on en compte en tout plus d’une centaine !).

Il s’agit d’un virus contagieux transmis par contact direct ou indirect de la peau. Celui-ci se plaît particulièrement dans les endroits chauds et humides. Cela explique la fréquence et la rapidité de contagion des verrues plantaires dans les piscines, douches ou vestiaires publics. Les établissements sportifs dont les pratiques se font pieds nus favorisent également la transmission des verrues…

Pour savoir comment reconnaître une verrue plantaire, analysons son aspect général… Les verrues plantaires se distinguent par une petite excroissance de peau, généralement localisée sous la plante du pied. Elles sont de couleur blanchâtre, rugueuses, de forme arrondie, souvent plates et bien délimitées. Le plus fréquemment, leur diamètre ne dépasse pas quelques millimètres bien qu’elles puissent parfois s’étendre.

On distingue néanmoins deux sous-types de verrue plantaire, variables de par leur apparence ou leur caractère douloureux.

 

Comment reconnaître une verrue plantaire : les 2 grands types de verrues

Pour savoir comment reconnaître une verrue plantaire facilement, détaillons ensemble les deux principaux types de verrues.

Tout d’abord, la plus fréquente est la verrue myrmécie. Elle est généralement unique mais plus profonde, et par conséquent plus douloureuse. D’aspect, ce type de verrue plantaire se distingue par des petits points noirs en son centre. Ceux-ci correspondent à des petits vaisseaux sanguins coagulés, d’où les saignements occasionnels de la verrue plantaire. Bien délimitée, elle se reconnaît par son anneau de corne qui l’entoure.

On retrouve ensuite la verrue en mosaïque. Comme son nom l’indique et contrairement à la première, elle est multiple. Cette verrue forme des plaques de peau plus épaisse et en léger relief, correspondant à de multiples petites verrues, rappelant ainsi des mosaïques. Cette verrue en constellation est aussi moins profonde : elle n’atteint que les couches superficielles de la peau. De ce fait, elle n’entraîne pas de douleurs.

 

Pourquoi la verrue plantaire est-elle douloureuse ?

Cette lésion au pied peut donc causer des douleurs, notamment lors de la marche. En effet, la corne qui l’entoure est épaisse et dure. Combiné à ses racines profondes, le poids du corps peut donner l’impression de marcher sur une épine à chaque pas. La douleur provient donc principalement de la pression exercée par le choc du pied au sol sur cette petite zone.

 

Prenez aussi garde à ne pas confondre la verrue plantaire avec d’autres troubles cutanés comme un cor par exemple. Ce dernier se manifeste aussi par un amas de corne mais possède un noyau conique induré, contrairement à la verrue dont le centre est mou. La verrue diffère notamment du cor par la présence des petites tâches noirâtres au centre de la verrue typique de cette affection comme évoqué précédemment.

 

Enfin, le cor se forme généralement en regard d’une saillie osseuse ou d’un point d’hyperpression, ce qui n’est pas systématique pour une verrue plantaire. Comme vu ci-dessus, la verrue plantaire naît de la pénétration du papillomavirus humain, et ainsi peut se former à plusieurs endroits non spécifiques, selon la localisation de la lésion . Enfin, un test simple pour différencier le cor de la verrue peut être réalisé par vous-même. Il suffit de pincer la verrue entre ses doigts. Si ce geste est douloureux alors il y a de grande chance que ce soit une verrue . Un cor est plus souvent sensible à la pression directe et très rarement au pincement latéral.

Vous êtes désormais armés pour reconnaître une verrue plantaire rapidement et facilement. EPITACT® vous propose en plus de découvrir sa solution spéciale verrues plantaires !

 

Quelle solution pour soigner une verrue plantaire ?

Au vu de la fréquence des verrues plantaires et des douleurs qu’elles peuvent occasionner, EPITACT® a élaboré les protections verrues douloureuses*. Fines et discrètes, ces protections se portent facilement dans tous types de chaussures. De plus, leur forte adhésivité leur permet de tenir tout au long de la journée sans risquer de glisser.

Entre protection, soulagement et facteur de guérison, ces dispositifs lavables et réutilisables sont polyvalents ! En plus de soulager les douleurs causées par la verrue plantaire en marchant, ils favorisent leur disparition sans douleur. Comment ? Grâce au gel qu’ils contiennent, pensé pour répartir les pressions tout en ramollissant la zone de corne qui entoure la verrue plantaire. Ainsi, le caractère occlusif du silicone est reconnu pour favoriser la disparition de cette dernière(1).  

Pour protéger les peaux particulièrement fragiles des diabétiques et des enfants (3 ans et plus), ces protections s’adaptent parfaitement !

 

Pour prévenir au mieux les verrues plantaires, découvrez quelles sont les personnes à risque et comment elles se transmettent.

 

*Cette solution est un dispositif médical de classe I, qui porte au titre de cette réglementation le marquage CE. Lire attentivement la notice avant utilisation. Fabricant : Millet Innovation. 12/2021

 

Pour aller plus loin que cette approche globale et simplifiée, voici une source supplémentaire :

(1)Ameli.fr. « Verrues : que faire ? » Ameli.fr, 2020. https://www.ameli.fr/assure/sante/themes/verrues/que-faire-quand-consulter-verrues.

Partager cet article sur

ARTICLES CONNEXES