Ampoules : Quand consulter?



Ampoules : Quand consulter?

Se poser la question de savoir quand consulter pour une ampoule peut paraître surprenant, mais vous allez comprendre que son intérêt est parfois justifié. En effet, l’ampoule est une affection très superficielle, qui guérit la plupart du temps d’elle-même et en quelques jours. Pourtant, elle peut se montrer douloureuse, persistante, voire invalidante, et ainsi nécessiter une surveillance plus approfondie. EPITACT® vous décrit les différents types d’ampoules et les signes à prendre en compte pour savoir si consulter devient nécessaire.

 

Les différentes causes d’une ampoule

Une ampoule, appelée phlyctène dans le jargon médical, est un soulèvement des couches superficielles de la peau sur une surface d’étendue variable. Cette couche de l’épiderme est alors remplie par un liquide clair qui sert à protéger la zone irritée.

Le plus souvent, ce phénomène se produit au niveau des pieds, notamment du talon, et résulte de frottements répétés contre cette petite zone.

Cependant, il existe d’autres mécanismes de formation d’une ampoule. La chaleur par exemple, par brûlure comme un coup de soleil, peut causer une ampoule, aussi appelée cloque. À l’inverse, le froid peut aussi être source de brûlure à l’origine d’une ampoule.

Les allergies ou le contact avec certains produits chimiques sont parfois incriminés.

Enfin, certaines pathologies connues comme la varicelle, le zona, l’herpès ou moins connues comme les dermatoses bulleuses peuvent se manifester par de telles lésions. La localisation de l’ampoule varie en fonction de sa cause.

 

Image retirée.

 

Pourquoi consulter pour une ampoule ?

Au-delà du côté inesthétique et douloureux, l’ampoule peut restreindre les activités du quotidien. Dans la grande majorité des cas, cette lésion de la peau bénigne guérit seule en quelques jours.

Cependant, comme toute lésion, son évolution peut présenter certaines complications. Parmi celles-ci, les risques d’infection sont particulièrement à surveiller. C’est d’ailleurs pour cette raison que l’on recommande de ne pas percer ou enlever la peau qui recouvre une ampoule. Cela laisse la porte ouverte aux germes pouvant causer une infection.

 

Quand consulter ?

Si vous vous apercevez que votre ampoule demeure douloureuse et persiste trop longtemps malgré les désinfections et soins prodigués, consultez sans trop tarder.

Pour savoir si votre ampoule est infectée, plusieurs signes d’alerte sont à connaître. L’infection se caractérise par une rougeur autour de l’ampoule. Vous pouvez aussi ressentir une sensation de chaleur autour de cette zone, d’où peut s’écouler du pus.

À noter qu’une personne diabétique se doit d’être davantage vigilante en cas d’ampoule au pied. En effet, le diabète entraîne une certaine vulnérabilité et insensibilité au niveau des pieds, dont la peau est bien souvent victime d’affections graves. Par ailleurs, avec le diabète, la cicatrisation peut s’avérer plus lente.

Enfin, d’autres signes doivent vous alerter, en particulier s’il ne s’agit pas d’une ampoule de friction causée par des frottements sur la peau. Si votre ampoule, unique ou multiple, apparaît sur une zone non sujette à des frottements particulièrement contraignants, la cause peut être plus sérieuse. Dans ce cas, il faut alors consulter rapidement. Nous l’avons dit, certaines pathologies peuvent causer des ampoules ; l’objet de la consultation sera notamment d’écarter ou de confirmer leur présence.

L’examen clinique se base alors sur la localisation, le nombre ou encore l’aspect de votre/vos ampoule(s).

 

Qui consulter ?

Votre ampoule ne guérit pas, vous fait mal, son aspect paraît suspect et vous souhaitez consulter ? Deux possibilités s’offrent à vous : vous pouvez prendre rendez-vous avec votre médecin traitant pour déterminer sa cause et son traitement.

En cas d’ampoule au pied, vous pouvez également consulter votre podologue. Il est particulièrement apte à vous répondre et vous accompagner sur le chemin de la guérison.

 

Pour prévenir, protéger ou soulager votre ampoule, trois dispositifs EPITACT® sont mis à votre disposition. L’efficacité des protections anti-ampoules* réutilisables réside dans le gel de silicone qui évite les frottements sur la zone à risque. Aussi, leur auto-adhésivité permet de rester en place sans gêner la marche.

Un second dispositif, les plaques de protections anti-ampoules à découper* vous permet un ajustement sur-mesure dans tout type de chaussage. Également réutilisables, ces protections protègent votre ampoule dès son apparition, et même en prévention !

Enfin, pour éviter les ampoules de friction très fréquentes chez les sportifs, découvrez les protections anti-ampoules sport*. Avec les mêmes propriétés que les deux dispositifs précédents, ces protections présentent une résistance et une adhésivité sans faille. La transpiration, l’enchaînement des pas, les forts frottements dans la chaussure n’auront pas d’impact sur son maintien.

 

Généralement anodine et éphémère, une ampoule peut donc avoir d’autres causes qu’un simple frottement contre une chaussure ! Au moindre doute ou si elle persiste, pensez à consulter un professionnel de santé pour enrayer son évolution et retrouver le plaisir de bouger.

 

Image retirée.

 

*Ces solutions sont des dispositifs médicaux de classe I, qui portent au titre de cette réglementation le marquage CE. Lire attentivement la notice avant utilisation. Fabricant : Millet Innovation. 12/2021