Les escarres : Comment ? Que faire ?



Qu'est-ce qu'un escarre ? Que faire ? | Epitact

Une escarre  : qu’est-ce que c’est ?

L’escarre apparaît lorsqu’une zone du corps souffre d’ischémie. Il s’agit d’un manque d’oxygène des tissus sous-cutanés. Ce phénomène peut être lié à de nombreux paramètres. Parmi les plus importants, citons une pression intense et durable exercée sur une zone précise du corps. De même, un cisaillement ou frottement de la peau chronique est un des facteurs qui favorise les escarres.

D’autres paramètres participent également à l’apparition d’escarres comme la déficience de la microcirculation. Cette dernière amoindrit la vasodilatation qui protège le corps lors de pressions extérieures. La zone sollicitée devient alors plus vulnérable.

 

Les différents types d’escarres

Insidieuse, l’escarre apparaît au début sous la forme d’une simple rougeur sur une zone d’appui. En appuyant sur celle-ci, on constate que la zone ne blanchit pas. Cela est notamment dû au fait que les tissus sous-cutanés sont détériorés par l’hypoxie (le manque d’oxygène).

Le second stade de l’escarre révèle une plaie superficielle de l’épiderme. Victime d’une irritation, la peau tente de se protéger en formant parfois une bulle ou peut sembler légèrement brûlée (on parle alors d’abrasion).

Au stade 3, la plaie s’accentue touchant le derme et les tissus sous-cutanés.

Enfin, le stade 4 montre une aggravation majeure de la plaie touchant les muscles sous-jacents et parfois l’os.

Outre l’aggravation de l’escarre , des complications peuvent survenir comme une infection (ostéite) ou une absence de cicatrisation. C’est pour cela qu’il est capital de réduire les risques d’apparition des escarres. Enfin, dès les premiers signes, des actions curatives concrètes doivent enrayer leur progression.

 

Escarres : qui est concerné ?

Les individus les plus concernés par les escarres sont ceux dont la mobilité est réduite. Les personnes immobilisées lors d’une hospitalisation et alitées sont donc des profils à risque. De même, celles en fauteuil roulant (hémiplégiques, paraplégiques, tétraplégiques…), en obésité morbide ou grabataires sont fréquemment victimes d’escarres.

Les escarres apparaissent le plus souvent sur les points d’appuis ou de frottements répétés. Ainsi, les zones où les os sont saillants demeurent davantage exposées : crâne, coudes, hanches, malléoles, talons, sacrum, fesses…

 

Prévenir les escarres

Si les profils à risque sont nombreux, comment éviter l’apparition des escarres ?

Tout d’abord, il s’agit d’éliminer les facteurs favorisant leur développement. Veillez à limiter toute humidité excessive (incontinence, transpiration, suintement d’une plaie…) qui accentuerait les irritations.

Variez les positions régulièrement : au minimum toutes les deux à trois heures. En modifiant les appuis, les zones sollicitées changent ce qui limite le risque. Certaines positions répartissent davantage les appuis sur plusieurs zones du corps. Un sommier ou fauteuil inclinable permet de varier les angles. Le renfort de coussins peut permettre de relever les jambes et soutenir le dos.

Apportez une attention particulière au confort. La matière comme la structure des sièges, matelas et coussins seront à étudier avec soin.

Enfin, une nourriture saine, équilibrée et variée participera à la prévention contre les escarres. En effet, en cas de dénutrition, la peau fine sera fragilisée. La masse musculaire faible et peu graisseuse concentrera les appuis et accentuera les risques.

 

Quels dispositifs médicaux sont adaptés aux escarres ?

Avant même l’apparition des premiers symptômes, et dans le cadre d’escarres de stade 0 ou 1, il est particulièrement indiqué d’employer les dispositifs anti-escarres EPITACT®. Ces dispositifs existent pour les talons et malléoles, mais aussi pour les coudes et le sacrum. Leur application, à même la peau, maintient une bonne hydratation des couches supérieures de l’épiderme. Contrairement aux dispositifs « loin du corps » les solutions EPITACT® optimisent la répartition des pressions et accompagne les éventuels mouvements.

 

Les gestes à ne pas faire en cas d’escarre

La peau est fragile sur les escarres. Nettoyez avec délicatesse pour ne pas accentuer d’éventuelles plaies. Ne massez pas les zones sensibles pour les mêmes raisons, encore plus avec des crèmes épaisses.

Les changements soudains de température agressent aussi la peau et augmentent les risques de manière significative.

Evitez la position couchée sur le dos ou semi-assise plus de deux heures consécutives.

Enfin, consultez régulièrement votre médecin pour surveiller l’évolution des escarres et favoriser leur guérison.

 

Si les escarres sont longues à soigner, il est préférable de prévenir autant que possible leur apparition. EPITACT® met son savoir-faire à votre disposition au travers de solution fiables, testées et efficaces alliant technologie et confort.

Partager cet article sur

ARTICLES CONNEXES