6 ÉTAPES CLÉS POUR SOIGNER L’ENTORSE DE CHEVILLE

0 commentaire (voir / ajouter)
Nombre de commentaires : 0
Moyenne des notes :
( 0 / 5 )
entorse cheville epitact

Avant de se faire soigner de l’entorse de la cheville, il est important de poser un diagnostic juste. La première étape consiste donc à aller chez votre médecin. Il vous prescrira une radiographie (essentiel pour s’assurer qu’il n’y a pas de fracture). Toutefois, pour affiner le diagnostic et aiguiller la phase de soin il peut être intéressant de faire une échographie de votre cheville.

Vers la non-récidive de l’entorse de cheville – étape 1

Article complémentaire : en savoir plus sur l’entorse de cheville, qui et pourquoi ?

Voici 6 étapes importantes à respecter concernant le traitement pour l’entorse de cheville. En fonction de la gravité de l’entorse, les étapes peuvent être différentes :

  1. (le fameux) RGCE :
    Repos ! Non pas que vous l’ayez mérité, mais votre cheville oui! entre 48h et 72h, ne pas exagérer non plus… reprendre progressivement les appuis.
    Glaçage : toujours pour votre cheville, glacez la à l’endroit de l’oedème pour vasculariser cette zone afin de soulager les douleurs et inflammations. Glacez aussi souvent que vous le pouvez tant que votre cheville est gonflée. Ne surtout pas appliquer de chaud sur votre pied!
    Compression : à l’aide d’une bande ou d’une attelle de cheville remboursée par la sécurité sociale, la compression va diminuer l’oedème et mettre les ligaments au repos.
    Elévation : élever le membre affecté va permettre une meilleure vascularisation de la zone concernée et cela va diminuer l’inflammation.
  2. Prendre des médicaments – consulter son médecin
    En cas de douleurs trop importantes, il peut être conseillé par votre médecin de prendre des anti-inflammatoires. L’action de ces médicaments apporte du confort mais ne participe pas à la guérison à proprement dit !
  3. L’immobilisation de la cheville
    Elle est souvent conseillée pour des entorses grave, ou à la suite d’intervention chirurgical. L’immobilisation de la cheville peut-être réalisée par le biais d’un plâtre, d’une orthèse ou chevillère d’immobilisation. L’intérêt consiste à mettre la cheville en repos total pour laisser reposer les ligaments qui ont été touchés. Néanmoins La chevillère d’immobilisation ne doit pas être portée trop longtemps, sous peine de créer une importante fonte musculaire. Se référer à l’indication médicale.
  4. La chirurgie ligamentoplastie
    C’est une opération chirurgical de la cheville qui consiste à recréer un ligament abîmé à partir d’une greffe prélevé ailleurs sur le corps. C’est une pratique assez courante.

Vers la non-récidive de l’entorse de cheville – étape 2

  1. La rééducation – consulter son kinésithérapeute
    C’est une étape essentielle! Votre kinésithérapeute va vous aider à retrouver une cheville stable, par le biais d’exercices de renforcement proprioceptifs. Tant que votre cheville est instable il est important de continuer à faire les exercices que vous a donné votre kinésithérapeute. Cela permettra d’éviter le risque d’entorses chroniques.
  2. La chevillère sportive et non sportive
    Vous avez le feu vert des médecins et vous souhaitez reprendre le sport ? Mais la reprise vous effraie un peu à cause de votre cheville que vous jugez toujours un peu fragile. Heureusement il existe des chevillères sportives qui vous permettront de reprendre le sport sereinement, en vous apportant sécurité et maintient, sans entraver votre mouvement naturel. En effet, vous pourrez les porter en reprise ou bien sur des entraînements spécifiques.
    Si vous ne faites pas de sport, ce n’est pas bien ! Blague à part, il existe également des chevillères de maintien souple pour vous maintenir la cheville la journée dans votre quotidien.

Partager cet article sur

ARTICLES CONNEXES